Articles et dernières brèves

12/04/2005

Faire face au stress sur le terrain

par Webmaster

Le stress est normal. C'est une réaction naturelle de l'organisme à une épreuve physique et ou émotionnelle. Le stress peut jouer un rôle positif : il permet à l'individu de mobiliser ses ressources pour faire face à une situation difficile. En revanche, il devient nocif s'il dure trop longtemps (épuisement, réactions négatives...) D'où l'importance de savoir reconnaître les signes de stress sur le terrain et y faire face.

12/08/2000

Oxygénothérapie en secourisme

par Webmaster

Les agressions du corps humain, d’origine médicale ou traumatique, peuvent avoir pour conséquence de diminuer les apports et/ou d’augmenter le besoin en oxygène de la victime. Pour cette raison, le secouriste administre un supplément d’oxygène à la victime, qui n’est jamais néfaste sur une courte durée. Pour cela, il augmente la fraction de l’oxygène dans l’air, qui est de 21 % normalement, et l’amène jusqu’à 100% si nécessaire. 1. Stockage de l’oxygène En équipe secouriste, l’oxygène est stocké en (...)

2/11/1999

Les hémorragies

par Webmaster

L'hémorragie est un écoulement de sang important en dehors du système circulatoire. On rencontre trois sortes d'hémorragies :externe, extériorisée, interne. La gravité de l'hémorragie augmente avec la quantité de sang perdu, car le sang est indispensable pour transporter l'oxygène vers le cerveau, le coeur, le rein, le foie et tous les autres organes. C'est pourquoi il faut arrêter l'hémorragie le plus tôt possible.

18/05/1999

Un peu d’humanité dans les équipes !

par Thomas Duvernoy, Webmaster

Toute victime d’un accident ou d’un malaise, même sans gravité, peut présenter une détresse psychologique du fait de la survenue de son problème. De plus, les soins apportés et éventuellement l’évacuation seront relativement traumatisants. Par exemple, une immobilisation dans un matelas à dépression, geste technique nécessaire pour éviter l’aggravation d’un traumatisme, place la victime dans une position extrêmement inconfortable, pendant plusieurs dizaines de minutes. Il apparaît évident que l’acte de « (...)