Pourra-t-on bientôt bénéficier d’un défibrillateur dans chacune des 5800 gares et dans les centaines de TGV en circulations sur le réseau ferré français ?

Le premier acte, modeste, lancé en 2009, consista à installer un défibrillateur dans 150 gares — acte qui, pour les besoins de communication, fut appelé « Défibril’ à cœur ». Il s’accompagna d’un partenariat avec la Croix-Rouge française pour organiser une journée de formation dans quelques-unes des gares en question. Et d’une promesse : équiper tous les TGV avant le début 2010 [1].

Il a finalement fallu attendre le 12 janvier 2010 pour qu’une première rame de la LGV Est (Paris-Strasbourg) soit équipée d’un appareil semi-automatique. La SNCF précisa que les 52 autres rames de la LGV Est et les 9 TVG Lyria (qui desservent la Suisse) seraient équipés « au premier semestre 2010 » [2].

PNG - 122.4 ko
Défibrillateur en gare d’Évry Courcouronnes
Source http://instagram.com/p/SkTXbwEybH/

Où en sommes-nous aujourd’hui ? La SNCF a inauguré en grandes pompes son 500e défibrillateur le 28 novembre 2012 en gare d’Évry Courcouronnes. A cette occasion, une formation grand public a été proposée par des moniteurs sapeurs-pompiers. La société des chemins de fer a publié un bilan dans un communiqué de presse. Elle dénombre :
- 190 défibrillateurs dans les gares dont 45 sur le réseau Transilien,
- 243 dans les bâtiments de service,
- 47 dans les TGV Est-Européen,
- 20 sur les chantiers de travaux.

Sur les 500 défibrillateurs, nous en avons donc 235 destinés à la prise en charge des voyageurs (47 %), les autres étant destinés aux personnels.

Depuis l’opération « Défibril’ à cœur » de 2009, il y a eu peu d’avancées, puisque dans les gares, on est passé de 150 à 190, ce qui est somme toute assez peu sur le total des 5800 gares (3 %). Pour ce qui est des TGV, l’objectif fixé en 2010 n’est même pas atteint, puisque sur 61 équipements promis, seuls 47 ont été installés, et uniquement sur la LGV Est.

Si l’on en croit son dernier communiqué [3], la société des chemins de fer aurait néanmoins décidé de passer à la vitesse supérieure, et a chargé Christian Portal, un de ses ingénieurs maison, directeur « opérations » au siège de la SNCF, d’une mission spécifique. Elle s’est fixé pour objectif d’installer 1500 défibrillateurs avant juin 2013 :

- 350 dans les gares
- 450 dans les bâtiments de service
- 500 dans les TGV (l’ensemble du parc)
- 200 sur les chantiers de travaux « Infra ».

Sur le réseau Transilien, 130 défibrillateurs vont être installés (dont 13 sur la région de Paris Sud Est), en priorité dans les gares à fort trafic.

On ne peut que se réjouir de cette annonce.

Et la formation ?

Le communiqué n’indique pas si une formation est prévue pour les personnels de la SNCF, notamment les contrôleurs des TGV et les agents en poste dans les gares, qui seront en première ligne pour mettre en œuvre les défibrillateurs. L’attachée de presse, à qui nous avons posé la question, a indiqué que des sensibilisations à l’utilisation du DAE sont réalisées dans les services médicaux de chaque région SNCF, à destination des agents.

Rappelons que la formation est un maillon essentiel de la réussite de l’installation des défibrillateurs en entreprise [4]. Lorsqu’en 2001 Air France a décidé de généraliser la présence de défibrillateurs dans les avions et aéroports, elle a réussi a former pas moins de 14000 stewards et hôtesses de l’air en seulement un an, en programmant 1500 sessions de 3 heures [5]. Comme quoi, quand on veut, on peut !

Quoi qu’il en soit, le rendez-vous est pris pour un nouveau bilan, dans six mois, à la mi-2013.

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Défibrillateurs dans les gares et TGV : où en est la SNCF ?

13 décembre 2012 par FDN

Bonjour,

Certes la SNCF a pris du retard, néanmoins, je pense qu’il faut peser les choses.Sur les 3000 gares existantes, certainement que beaucoup d’entres ne sont que très peu fréquentées.
Il ne faudrait pas que l’implantation de DAE se fasse sous le principe de la "fashion victime", puisque que 70%des ACR se situent à domicile
Tout cela représente un coût certains, cela ne pourra se faire que dans le temps. Alors en priorité, équiper les TGV, et les grandes gares, me semble une bonne choses. le reste viendra !

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Défibrillateurs dans les gares et TGV : où en est la SNCF ?

13 décembre 2012 par Webmaster

Oui il n’y a pas de quoi s’inquiéter, le retard à la SNCF fait partie de la culture d’entreprise :’-(

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.