Les défibrillateurs dans les TGV se font désirer. La SNCF avait précédemment laissé entendre leur installation dans la voiture-bar des TGV Est à partir du mois de septembre 2009 [1] — ligne où, précisément, un voyageur avait perdu la vie le 23 septembre 2008 à la suite d’un arrêt cardio-respiratoire dans le TGV, pris en charge tardivement par les secours [2]. Il a finalement fallu attendre le 12 janvier 2010 pour qu’une première rame de la LGV Est (Paris-Strasbourg) soit équipée d’un appareil semi-automatique. Les agents en contact avec le public sont formés à l’utilisation de ces appareils (on l’espère, sinon on devrait bien pouvoir trouver un titulaire du PSC1 ou SST à bord !)

Progressivement, ces dispositions s’étendront aux 52 rames de la LGV Est et à 9 TVG Lyria (qui desservent la Suisse) « au premier semestre 2010 » selon la SNCF. Il serait élargi à terme (mais on ne sait pas quand) à l’ensemble des rames TGV du réseau national après un retour d’expérience.

Rappelons que 150 gares (sur un peu plus de 3 000) avaient été équipées d’un défibrillateur durant l’été 2009. Compte tenu de la récurrence des malaises cardiaques dans les gares [3] on ne peut que s’en féliciter et espérer que davantage de gares seront équipées.

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.