Questions diffusées du 2 au 6 avril 2012 sur notre page spéciale révisions PSE Facebook.

Questions

A. Quelle est l’affirmation exacte ?
Les collecteurs d’objets perforants à usage unique

  1. sont eux-mêmes à usage unique
  2. ont une date limite d’utilisation
  3. sont de couleur rouge ou jaune
  4. sont inutiles puisqu’on ne fait pas d’injections
  5. sont remplis au maximum à 50 % de leur contenance
  6. ont des caractéristiques normalisées qui garantissent tout risque de blessure lors de leur manipulation
  7. aucune des affirmations 1 à 6 n’est exacte

B. Quelles sont les actions nécessaires à l’entretien d’un véhicule sanitaire, et dans quel ordre ?

  1. dépoussiérage par balayage à sec
  2. essuyage humide
  3. décrassage à l’éponge
  4. séchage
  5. détersion
  6. désinfection

C. Après une friction avec une solution hydroalcoolique, on doit utiliser des gants d’examen :

  1. poudrés
  2. non poudrés
  3. poudrés ou non du moment qu’ils sont à usage unique

D. Les AES (accidents d’exposition au sang) concernent un contact avec

  1. du sang uniquement
  2. du sang ou tout liquide biologique
  3. du sang ou certains liquides biologiques contaminés par du sang

Réponses

A. Voici quelques informations sur les collecteurs d’objets perforants à usage unique :

  1. ils sont eux-mêmes à usage unique et destinés à être éliminés par une filière appropriée. Toute réutilisation est réglementairement interdite ;
  2. ils n’ont pas de date limite d’utilisation (comme un médicament ou une électrode de DSA), mais en théorie il ne devrait pas s’écouler plus de 3 mois entre l’introduction du 1er objet et l’élimination, c’est pourquoi il est recommandé d’écrire la date de première utilisation
  3. ils doivent être de couleur jaune dominante
  4. ils font partie du matériel secouriste
  5. ils sont remplis au maximum jusqu’au trait inscrit sur l’emballage en général aux 3/4
  6. ils ont des caractéristiques normalisées, mais restent dangereux d’utilisation c’est pourquoi il faut être vigilant lors de leur manipulation.

La seule affirmation 100 % exacte est donc la n°1.

B. Le principe d’entretien des véhicules sanitaires est :
- Dépoussiérage par essuyage humide qui limite la mise en suspension de poussières
- Détersion à l’aide d’un détergent qui élimine les salissures
- Désinfection par contact qui détruit la population microbienne résiduelle.

Les éponges sont interdites, car elles constituent des réservoirs de micro-organismes potentiellement pathogènes.

La bonne réponse est donc 2-5-6. A noter qu’il est possible de combiner 5 et 6 si on a un produit à la fois détergent et désinfectant.

C. Le référentiel PSE1 précise que l’action du soluté hydroalcoolique est inefficace sur des mains ayant du talc ou souillées, c’est pourquoi les gants de soins ne doivent pas être poudrés. La bonne réponse est donc la n°2.

D. Selon le référentiel PSE, un AES est un accident d’exposition au sang ou à un liquide biologique contaminé par du sang. La bonne réponse à la question est donc la 3.

Le référentiel PSE2 indique :

le risque de transmission a été prouvé pour les trois virus VIH, VHB et VHC par le sang et les liquides biologiques contenant du sang. En revanche, le risque est considéré comme nul pour les urines et les selles sauf si elles contiennent du sang. Ce sont alors des liquides biologiques à risque prouvé.

En ce qui concerne le sperme et les sécrétions vaginales, le risque de transmission est possible pour les trois virus.

Les risques avec la salive sont faibles. Cependant, dès que la salive contient du sang (gencives fragiles, traumatisme facial...) on revient aux liquides biologiques à risque prouvé.

Sur le Web : Notre page spéciale révisions PSE sur Facebook

Partager cet article
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.