Questions posées sur notre page spéciale révisions PSE Facebook du 4 au 10 juin 2012.

Questions

A. Pour assurer stabilité des positions et sécurité des mouvements, il est recommandé de se placer :

  1. pieds décalés
  2. pieds écartés
  3. pieds non parallèles
  4. 1+2
  5. 2+3
  6. 1+2+3

B. Lequel de ces dispositifs de portage n’existe pas ?

  1. le brancard cuillère
  2. le Snogg hélitreuillable
  3. le plan dur
  4. l’alèse portoir
  5. le brancard Piguilem
  6. la barquette
  7. la gouttière Bellisle

C. Lors du relevage, l’équipier qui donne les ordres est appelé :

  1. chef d’équipe
  2. chef de relevage
  3. chef de brancard
  4. équipier 1
  5. rien de tout cela

D. En vue d’un relevage à 4 équipiers porteurs, le chef de brancard place ses mains :

  1. l’une sous la tête et la nuque, l’autre entre les omoplates
  2. pour maintenir la tête de la victime par une prise latéro latérale
  3. pour maintenir la tête de la victime par une prise occipito mentonnière
  4. sur les hampes du brancard pour le pousser sous la victime

E. Lorsqu’on solidarise les deux cuillères d’un brancard cuillère :

  1. on commence côté tête puis côté pieds
  2. on commence côté pieds puis côté tête
  3. on s’arrange pour réunir le haut et le bas en même temps
  4. peu importe

F. Pour arrimer une victime à son brancard, on place des sangles :

  1. au niveau du bassin et des genoux
  2. au niveau du bassin, des cuisses au-dessus des genoux, du haut du thorax
  3. au niveau du bassin, des cuisses au-dessus des genoux, et des jambes au-dessus des chevilles

Réponses

A. Stabilité des positions et sécurité des mouvements des équipiers : l’équipier secouriste debout doit avoir les pieds écartés, décalés, non parallèles. La bonne réponse à la question est donc la n°6 !

B. Mis à part le Snogg hélitreuillable, qui est une invention de ma part pas encore disponible sur le marché, tous les dispositifs cités dans la question d’hier existent. En voici trois en photo. La bonne réponse à la question est donc la n°2.

C. Transfert du blessé sur le brancard : le chef de brancard donne les ordres ; il se place en règle générale à la tête de la victime. La bonne réponse est donc la n°3. Ne dites plus : « qui veut se mettre à la tête ? » mais dites : « qui est le chef de brancard ? », c’est plus chic.

D. La bonne réponse est la 2. Sur le schéma le chef de brancard est en rouge. Et pour ceux qui se demanderaient : la prise occipito mentonnière était une technique du CFAPSE que l’on n’utilise plus en PSE.

NB : le pied et le genou du chef de brancard sont inversés sur le shéma (le genou devrait être entre les hampes).

E. La bonne réponse est la n° 1 : la tête, puis les pieds ! Ne pas oublier de s’assurer de la fermeture du dispositif encliquetable en tirant latéralement sur les deux parties du brancard.

F. Il faut arrimer la victime au brancard par trois sangles passant au niveau :
- De la partie supérieure du thorax (en passant au-dessus d’un bras et en dessous de l’autre) ;
- Du bassin ;
- Des cuisses, juste au-dessus des genoux.

Aucune sangle ne doit appuyer sur une blessure, sur le cou, sur la partie inférieure du thorax ou la partie supérieure de l’abdomen (ce qui gênerait la ventilation).
La bonne réponse à la question est donc la n°2.

Sur le Web : Notre page spéciale révisions PSE sur Facebook

Partager cet article
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.