Le 1er août 2007, l’Attestation de formation aux premiers secours(AFPS) a été remplacée par l’unité d’enseignement « Prévention et secours civiques de niveau 1 » (PSC1??). Le présent document expose succinctement les principales différences. Certains points sont mis en avant dans l’optique de l’enseignement, il ne s’agit pas à proprement parler de points nouveaux ou différents, mais plutôt de points explicités dans le référentiel national (RN), donc à souligner lors d’une formation. Les modifications sont juste mentionnées, pas détaillées.

Pour le Référentiel national, voir http://www.interieur.gouv.fr/, rubrique « Défense et sécurité civiles », « Formation », « Dispositif national de formation des citoyens acteurs de sécurité civile », « Actions citoyennes de secours », ou sur secourisme.net.

1 – La protection

- Approche prudente et observation de la zone, interrogation des témoins.
- dégagement d’urgence : la victime ne doit pas être entravée.

2 – L’alerte

- Le 112 ne se substitue pas, il est fait pour les étrangers ;
- mention du 115 ;
- mise au point sur les notions d’interconnexion (elle est « obligatoire » pour les services 15/17/18/112/115, mais « réglementaire » pour le 15/18) ;
- changement du signal d’alerte aux population ; on recommande d’écouter les média locaux (France Bleu, France 3), ou à défaut France Inter ou France Info.

3 – La victime s’étouffe

- Poser immédiatement la question « est-ce que tu t’étouffes ? », la réponse
ou son absence permettant de distinguer l’obstruction totale et partielle ;
- obstruction totale : mention de la cyanose et de la perte de connaissance
si l’on ne fait rien ;
- en cas d’obstruction totale et si les manoeuvres sont inefficaces (adulte,
enfant et nourrisson) : pratiquer la RCP sans rechercher les signes de vie ;
- pour les tapes dans le dos de l’enfant, on recommande de le basculer par dessus le genou ;
- en cas d’obstruction partielle : le RN mentionne la possibilité que l’obstruction devienne spontanément totale ;
- pour les compressions thoraciques sur le nourrisson : elles sont plus lentes
et plus profondes que pour la RCP.

4 – La victime saigne abondamment

- À défaut d’un sac plastique ou de gants, possibilité d’utiliser une épaisseur
de linge propre pour se protéger la main ;
- compression de l’endroit qui saigne : le sauveteur peut se faire aider ;
- on ne surélève plus le membre qui saigne ;
- possibilité de mettre deux tampons relais l’un par dessus l’autre ;
- disparition de l’enseignement des points de compression et du garrot : le
sauveteur appelle le Samu-Centre 15 et applique les consignes.

5 – La victime est inconsciente

- On ne recherche plus un corps étranger lorsque l’on contrôle la respiration ;
- cas d’une victime convulsant : attendre la fin des convulsions en écartant
tout objet pour éviter les blessures ;
- victime sur le ventre : on la retourne plat dos.

6 – La victime ne respire pas

- Notion de signe précurseur (douleur à la poitrine qui ne disparaît pas)
impliquant un appel au Samu-Centre 15 ;
- défibrillation automatique externe (DAE), qui peut être un défibrillateur
entièrement automatique (DEA) ou semi-automatique (DSA) ; par rapport au GNRFUDSA, on recommence la RCP dès le choc délivré (il n’y a plus 3 cycles analyse-choc) ;
- on n’évoque plus le cas de la victime qui ne respire pas mais qui réagit aux insufflations ; l’alerte se fait immédiatement après le contrôle de la respiration, et on commence par les compressions thoracique (sauf enfant) ;
- les nouveaux rythmes sont : 30 compressions thoraciques pour 2 insufflations (au lieu de 15 : 2 pour l’adulte) ;
- si le sauveteur ne peut pas effectuer d’insufflation (révulsion, vomissement,
absence de protection buccale), on peut se contenter des compressions
thoraciques ;
- repère anatomique : on parle simplement du « milieu de la poitrine » ;
- en fin de compression, la paume se décolle légèrement pour s’assurer que
la poitrine reprend bien sa forme initiale ;
- l’insufflation se fait en 1 seconde (au lieu de 2) ;
- des exemples justifiant le recours au bouche-à-nez sont donnés ;
- chez l’adulte, l’alerte est toujours immédiate (le cas de la noyade et de
l’intoxication disparaissent) ;
- il n’y a plus de recherche périodique des signes de circulation, la RCP s’interrompt pour utiliser le DAE, lorsque les secours prennent le relais ou bien si la victime reprend un respiration normale ;
- chez l’enfant entre 1 et 8 ans :
— faire 5 insufflations initiales,
— le rythme est de 30 compressions pour 2 insufflations (au lieu de 5 : 1),
— le repère anatomique est : juste en dessous de la ligne imaginaire reliant
les deux mamelons,
— cas du sauveteur isolé : réaliser la RCP pendant 5 cycles, environ 2
minutes, avant de prévenir les secours (au lieu d’1 minute) ;
- chez le nourrisson :
— faire 5 insufflations initiales,
— le rythme est de 30 compressions pour 2 insufflations (au lieu de 5 : 1),
— cas du sauveteur isolé : réaliser la RCP pendant 5 cycles, environ 2
minutes, avant de prévenir les secours (au lieu d’1 minute) ;
- si les insufflations ne sont pas efficaces, on poursuit normalement la RCP
(on ne tente plus 5 insufflations supplémentaires pour tenter d’en avoir 2
efficaces).

7 – La victime se plaint d’un malaise

- Notion de maux de tête persistants et inhabituels (cette notion était présente dans l’AFPS 1991, et dans l’AFPS 2001, elle était évoquée dans le cas d’un coup sur la tête) ;
- on demande à la personne si elle a été hospitalisée récemment (avant, il
n’y avait pas cette notion de proximité) ;
- mention du téléphone portable, qui permet un dialogue entre le médecin
et la victime sans la déplacer, contrairement à un fixe.

8 – La victime se plaint après un traumatisme

- Plaies :
— consultation si la vaccination date de plus de 5 ans (au lieu de 10),
— surveillance : dans les « jours qui suivent » (dans les 24 h auparavant), et on surveille l’apparition d’une fièvre,
— plaie à l’abdomen, noter le changement de méthode proposée par l’illustration, on parle de « cuisses et genoux fléchis » (au lieu de « cuisses
fléchies et jambes à l’horizontale »),
— on évoque la souillure des mains du sauveteur par le sang ;
- brûlures :
— brûlure grave : l’arrosage se fait jusqu’à avis médical (il n’y a plus de
limite à 5 minutes),
— ne rien mettre sur la brûlure autre que de l’eau avant avis médical ;
- traumatismes des os ou des articulations :
— suite à un coup sur la tête : on recherche une diminution de la force
musculaire ou un engourdissement, on demande à la victime de s’allonger.

Merci à g.devuyst chez caramail.com et lamouette pour les suggestions

Partager cet article
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

traumatismes

10 juin 2008 par dylan jai 14 ans

pour les traumatismes, on fait ça pour toute sorte de traumatisme ou uniquement les traumatismes craniens ?

merci jai besoin dune réponse rapide sil vous plait

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

31 mars 2008

Bonjour à tous.
Et que penser des dernières études (parues dans le JAMA 2008) qui montrent un meilleur taux de rescucitation si on ne pratique plus d’insuflation ( 300 %, c’est énorme), et qu’enseigner alors si ce que l’on fait sera peut-être décrié dans quelques mois ???
OL

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

2 avril 2008 par Webmaster

que penser des dernières études (parues dans le JAMA 2008) qui montrent un meilleur taux de rescucitation si on ne pratique plus d’insuflation

Voici ici : Le massage cardiaque sans insufflation est-il recommandé ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

3 avril 2008 par Christophe DNC

La page citée mentionne elle-même :

Le conseil de réanimation européen (ERC) a examiné les différentes études publiées depuis ses dernières recommandations, datées de 2005. Il a conclu [2] qu’il n’y a pas de preuves suffisantes à ce jour pour modifier ces recommandations.


Bref, il est àmha urgent d’attendre…

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

27 janvier 2008 par BERNARD

plus de points de compression, ni pause éventuelle d’un garrot, que fait le sauveteur isolé sans moyens d’alerte, doit on laisser la victime se vider et en cas de présence d’un corps étranger
le retire t’on pour comprimer ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

27 janvier 2008 par Christophe DNC

On ne pourra jamais sauver tout le monde. La question est : entre deux gestes, l’un utile dans 99 % des cas, l’autre dans 1 % des cas, lequel enseigner en priorité pour être sûr qu’il soit retenu ?

Le cas que vous évoquez fait partie de ces 1 %... Oui, il existe, je connais le cas d’une chute de VTT avec hémorragie carotidienne, la victime — un médecin — s’est tenu le point de compression tout seul en attendant que son copain aille chercher les secours.

Mais si on enseigne deux gestes et qu’au final le stagiaire est confus, combien de vies perdues à cause de cette confusion ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

17 mars 2008 par l.g

en aucun cas il faut retire le corp etranger,et a la place des points de compresion et de garot,il faut pratique un relais tampon,et si la victime n’est pas inconsiente elle peut maintenir son relais tampon elle meme,ainsi vous pourrez aller donnè votre alerte

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

18 mars 2008 par Christophe DNC

Pour répondre plus précisément à la question initiale : en présence d’un corps étranger, on laisse tel quel et l’on appelle le Samu en précisant le problème, on l’on applique les consignes données par le Samu en attendant les secours...

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

2 octobre 2007 par joel

il n’est plus fait mention de l’age à partir de laquelle on peut former au PSC 1( 10 ans pour l’AFPS). Que peut-on en déduire ???

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

2 octobre 2007 par Christophe DNC

Ca ne figure pas non plus dans le PEA3 (à ma connaissance).

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

19 septembre 2007 par zaza

Du côté de la brûlure grave, il est vrai que dans le RN PSC1?? il n’y a plus de notions de temps, par contre dans la PAE3 il parle de 5 min, pas facile de voir clair...

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

19 septembre 2007

de plus on arrose SUR la brûlure maintenant.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

30 septembre 2007 par Fred

ça a toujours été comme cela y compris dans le GNR AFPS
sur la brulure et sans pression

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

1er octobre 2007 par Christophe DNC

Oui mais je comprend la remarque.

Dans les fiches pédagogiques et techniques de 1991, p. 89, le dessin montre bien de l’eau tombant sur la brûlure, et on retrouce ça dans le GNR FPS 2001.

Mais lors de mon monitorat en 1999, je me souviens nettement que l’on parlait de faire "ruisseler" l’eau, le "point d’impact" étant 10-15 cm au-dessus de la brûlure.

Alors...

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

2 octobre 2007 par Thierry

Seul les écrits comptent et non les photos ou dessins cela à toujours été. Ces photos ou dessins ne sont pas contractuelles

Il n’a jamais été écris de faire ruisseler l’eau 10 à 15 cm au dessus de la brûlure c’est une intérprétation faite par certain moniteur par rapport au dessin

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

27 mars 2010

Je vien de passer l’Attestation de formation aux premiers secours (AFPS) et notre moniteur nous a dit de faire ruisseler l’eau 10 à 15 cm au dessus de la brûlure... :-))

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

28 mars 2010 par Christophe DNC

1 - En 2010, en France, vous n’avez pas pu passer l’AFPS, mais le PSC1??.

2 - Ce genre d’imprécision de la part de votre moniteur n’est pas bien grave, concrètement, cela ne changera pas l’efficacité du geste, c’est plus un problème pédagogique (arrêter de farcir la tête des stagiaire avec des consignes à la con).

Mais ces deux fait cumulés font penser que le moniteur n’a pas suivi de manière efficace sa formation continue :
- soit il n’y a pas été mais a été inscrit sur la liste d’aptitude
- soit il n’est pas inscrit sur la liste d’aptitude mais enseigne quand même
- soit il est à jour de sa FC mais s’en fout

à vrai dire, je ne sais pas quelle est la situation la moins pire...

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

10 septembre 2007

que dit-on de la recherche de reprise de signes de vie en fin de cycle ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

10 septembre 2007

pardon, je parle bien sur de rcp ...

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

10 septembre 2007 par Christophe DNC

Il n’y a plus de recherche de signe de vie après début de la RCP. Le RN dit simplement (p57) : poursuivre la RCP jusqu’à la mise en oeuvre d’un DAE, le relais par les secours ou la reprise de la respiration (sans plus).

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

5 septembre 2007 par neutron

Bonjour, je suis MNPS à jour de la formation continue, maintenant PIC2 (bizarre !)
Je ne suis pas recyclé depuis aout 2007, évidement. Est-ce que je peux encore former des jeunes ? Si oui à quoi AFPS(ui n’existe plus) ou PSC1?? ?

Y a t il une periode de transition ?

Merci de m’éclairer.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

6 septembre 2007 par Christophe DNC

Bonjour,

l’arrêté du 24 juillet 2007 fixant le référentiel national de pédagogie de sécurité civile relatif à l’unité d’enseignement « pédagogie appliquée aux emplois/activités de classe 3 »
(il y a plusieurs arrêtés à cette date)
stipule :
"Les titulaires du brevet national de moniteur des premiers secours à jour de leur formation continue 2007 peuvent se voir délivrer, par équivalence, l’unité d’enseignement « pédagogie appliquée aux emplois/activités de classe 3 » par leur autorité d’emploi."

Je n’ai pas d’information concernant une quelconque période de transition (l’arrêté n’en prévoit pas en tous cas).

Je vous invite à vous rapprocher de votre équipe pédagogique, et en particulier de son ou ses instructeurs.

Sur le Web : Arrêté du 24 juillet 2007 fixant le référentiel national de pédagogie de sécurité civile relatif à l’unité d’enseignement « pédagogie appliquée aux emplois/activités de classe 3 »

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les principaux changements entre l’AFPS et le PSC1

3 octobre 2007 par Christophe DNC

Bonjour,

la solution est donnée sur un autre forum (cf. le lien ci-dessous) : circulaire du 25 septembre (NOR : INT/E/07/00094/C), une période transitoire est instaurée jusqu’au 31 décembre 2007.

Sur le Web : circulaire du 25 septembre

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.