Pour que bricoler rime avec « sans danger »...

Rénover un meuble, aménager son appartement ou sa maison, décaper, repeindre... autant d’activités de bricolage qui passionnent plus de 2 Français sur 3. Malheureusement souvent mal préparés, mal informés, les bricoleurs occasionnels sont près de 300 000 chaque année à arriver aux urgences suite à un accident de bricolage. Chutes, coupures, brûlures, écrasements, électrocutions ou intoxications sont les traumatismes les plus recensés.

Pour que bricoler reste un plaisir, l’INPES lance une nouvelle brochure de prévention des risques du bricolage. Que faire avant, pendant et après le bricolage, des astuces et des conseils simples et peu onéreux… autant d’informations que l’on retrouve dans la brochure « Bricolage, les précautions à prendre ».

il faut s’informer avant de commencer...

Avant de commencer à bricoler, quelques conseils simples sont indispensables :

- demander conseil à un vendeur ou à un professionnel,
- acheter uniquement la quantité de produit nécessaire pour éviter le stockage,
- être en forme et apte à bricoler,
- ôter ses bijoux (alliances, bagues, montres, bracelets…),
- vérifier que ses vaccins (notamment le vaccin anti-tétanique) sont à jour,
- lire les étiquettes et les modes d’emploi des produits et du matériel.

prendre en compte les pictogrammes et redoubler de vigilance...

Si le produit utilisé comporte l’un de ces symboles sur son emballage, soyez attentif et respecter scrupuleusement le mode d’emploi et les quantités prescrites sur l’emballage : pas d’improvisation !

se méfier des faux amis et contourner les vrais dangers...

Certains produits même s’ils paraissent anodins ne sont pas sans risques. Peintures, colles, solvants, vernis, vitrifiants, cires, décapants, diluants, laques, produits de nettoyage des pinceaux, produits de traitement du bois... contiennent des substances chimiques, même si parfois ils ne dégagent aucune odeur !

Les risques principaux sont l’intoxication par inhalation, l’ingestion accidentelle, le contact cutané.

L’environnement de travail, les outils et le matériel utilisés restent les facteurs de danger les plus identifiables. Une arrivée électrique à proximité d’un point d’eau, les poussières de bois ou de métal, un escabeau ou une échelle peu stables, un endroit mal éclairé et mal ventilé, une scie électrique non débranchée après usage… autant de pièges à éviter !

Attention donc aux chutes, coupures, lésions, brûlures, inhalation de poussières et électrocution.

avoir les bons accessoires et les réflexes adéquats !

Le matériel du parfait bricoleur :

- Masque, gants et/ou bottes résistants aux produits chimiques.
- Casque et lunettes pour éviter des projections dans les yeux.
- Protections auditives pour l’utilisation d’appareils bruyants.

Faire les bons geste, c’est aussi cela être « pro » :

- ne jamais dépasser la dose de produit recommandée par le fabriquant,
- ne jamais mélanger les produits entre eux,
- ne jamais transvaser un produit dans un autre emballage en particulier alimentaire (bouteille d’eau...),
- refermez les produits pour qu’ils ne s’évaporent pas,
- stockez-les en hauteur dans un endroit approprié (atelier, cave, garage),
- ne jamais désactiver les dispositifs de sécurité des machines,
- débranchez les appareils électriques entre chaque utilisation,
- fixez les pièces et les matériaux que vous travaillez,
- assurez-vous de la stabilité des escabeaux, échelles et échafaudages avant de monter dessus,
- aérez pendant et après le travail !

En cas d’accident : avoir les bons réflexes

- Une brûlure ? Faire couler de l’eau fraîche du robinet pendant 5 min et n’appliquer aucun produit.
- Une coupure ? Nettoyer avec de l’eau et du savon, puis appliquer un désinfectant et faire un pansement. En cas de coupure profonde, il faut consulter un médecin, de même que si le rappel de vaccination contre le tétanos n’est pas à jour (voir notre article à ce sujet).
- Des troubles de l’audition ? Arrêter immédiatement l’exposition sonore.
- Un contact avec un produit dangereux ?

  • Par ingestion : ne pas vomir et ne rien boire. En cas d’intoxication, contactez le centre antipoison relevant de votre région.
  • Par projection sur la peau : rincer sous l’eau du robinet le plus tôt possible et en cas de lésion jusqu’à l’arrivée des secours.
  • Par inhalation : quitter la pièce et respirer à l’air libre.
  • Par projection sur les yeux : rincer le plus tôt possible sous l’eau du robinet, paupières ouvertes.

Les numéros d’urgence : samu (15) ou les pompiers (18 d’une ligne fixe, 112 d’un portable). Voir notre article sur l’alerte des secours.

En cas de doute ou de question, appelez les pompiers et suivez leurs instructions.

Pour en savoir plus

Lisez la brochure de l’INPES et apprenez les gestes qui sauvent. Un stage de 10 heures suffit ! Vous trouverez une liste d’associations présentes sur le web ici.

Vous pouvez aussi consulter les sites suivants :
http://www.centres-antipoison.net
http://www.air-interieur.org
http://www.securiteconso.org

  • _ et bien d’autres dans la rubrique liens du site.

Sur le Web INPES

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.