La manœuvre de Heimlich est utilisée pour venir en aide à une victime qui présente une obstruction totale des voies aériennes, causée par exemple par un morceau de nourriture qui a pris la direction du larynx et de la trachée au lieu de l’œsophage. Ce problème touche particulièrement les enfants de moins de trois ans, souvent avec des arachides, et les personnes les plus âgées, qui ont du mal à mastiquer, souvent avec des morceaux de viande. En France, cet accident que l’on appelle aussi « fausse route » serait responsable d’environ 4000 décès par an, selon les statistiques 2004 de l’INVS.

La manœuvre salvatrice consiste à appuyer sur l’abdomen au-dessus du nombril et vers le haut pour stimuler le diaphragme. Elle force l’air à sortir des poumons avec une pression suffisante pour évacuer le corps étranger et rétablir la liberté des voies aériennes. La technique a été inventée il y a un peu plus de 40 ans par le Dr Henry Heimlich, chirurgien thoracique de Cincinnati, aujourd’hui à la retraite. Il affirme qu’elle a sauvé au moins 100 000 personnes, dont quelques célébrités comme Ronald Reagan, Elizabeth Taylor, Nicole Kidman et d’autres.

Pour tester sa méthode à grande échelle, le Dr Heimlich a décidé de ne pas mener une étude clinique selon une méthode scientifique reconnue, mais d’utiliser ce que l’on appellerait aujourd’hui une méthode de crowdsourcing. Il a tout simplement décrit [1] sa méthode et demandé aux lecteurs de lui dire si elle a fonctionné. Ce qui fut le cas.

Renommée

Mais considérant que les preuves d’efficacité de la méthode n’étaient pas scientifiquement établies, l’American Red Cross n’a pas immédiatement ajouté la manœuvre de Heimlich dans son programme de secourisme. Le Dr Heimlich a donc décidé d’assurer lui-même la promotion de sa manœuvre. Cela a été un franc succès. Montré à la télévision [2] dans des émissions populaires, le geste est rapidement devenu connu aux États-Unis. Avec un effet collatéral : le Dr Heimlich est lui aussi devenu une célébrité.

Finalement, l’efficacité de la méthode a été reconnue et elle est rentrée dans les programmes de secourisme. Pourtant les recommandations en Europe et en Amérique du Nord sont de commencer non pas par cette méthode, mais par des claques dans le dos. Cela horrifie le Dr Heimlich, qui affirme que rien ne permet de penser que cela puisse sauver des vies. Alors qu’au contraire, selon lui, la manœuvre de Heimlich fonctionne à coup sûr. Alors, pourquoi ne pas la faire directement ? D’autant plus que selon le médecin, des études scientifiques démontrent que les claques dans le dos ont pour effet de faire s’enfoncer le corps étranger encore plus loin dans la trachée.

Néanmoins, les scientifiques indépendants doutent de cette affirmation, notamment parce que les études qui contestent l’utilisation des claques dans le dos ont été financées par Heimlich lui-même... et qu’elles ne sont pas suffisamment étayées. Il en résulte qu’aujourd’hui, la technique recommandée est bien de commencer par les des claques dans le dos, après avoir penché la victime en avant. Ces tapes dans le dos sont moins traumatisantes que la manœuvre de Heimlich elle-même. En effet la manœuvre de Heimlich n’est pas dépourvue d’inconvénients, puisque même correctement exécutée elle aboutit fréquemment à une contusion sur l’abdomen. Des conséquences plus graves sont possibles, notamment une fracture de l’appendice xiphoïde ou des côtes. C’est peu de chose au regard d’une vie sauvée, mais s’il est possible d’éviter de tels traumatismes par de simples claques dans le dos, cela vaut le coup de le tenter.

La controverse sur les tapes dans le dos a toutefois atteint un tel point que le Dr Heimlich ne veut plus que son nom soit associé aux programmes de secourisme qui les mentionnent. Donc ne dites plus manœuvre de Heimlich, dites seulement « compressions abdominales », sans quoi vous risquez, encore aujourd’hui, de vous attirer les foudres du docteur...

Rappel de la technique officielle (extrait des recommandations PSC1 de 2012)

En présence d’une victime présentant une obstruction totale :

  • donner des claques dans le dos ;
  • réaliser des compressions en cas d’inefficacité des « claques dans le dos » :
    • au niveau abdominal s’il s’agit d’un adulte ou d’un enfant ;
    • au niveau thoracique s’il s’agit d’un nourrisson, d’un adulte obèse ou d’une femme dans les derniers mois de sa grossesse ;
  • répéter le cycle « claques dans le dos » et « compressions » ;
  • interrompre les manœuvres dès :
    • l’apparition d’une toux, de cris ou de pleurs ;
    • la reprise de la respiration ;
    • le rejet du corps étranger.

Voici pour terminer une petite présentation en vidéo du Centre de formation du SeSa en Belgique.

Sur le Web Dr. Henry Heimlich’s Long Battle With The Red Cross Over His Namesake Maneuver

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Dr Heimlich à la manœuvre contre les claques dans le dos

19 juillet 2016 par Seb F.

Bonjour,
J’ai été sujet à des pneumothorax spontanés pendant quelques années.
Mon chirurgien m’avait indiqué à l’époque que si certains essayaient de libérer une fausse route chez moi, il fallait à tout prix éviter la technique "claque dans le dos" qui était susceptible de déclencher un pneumothorax (terrain favorable) ; avez-vous des éléments d’études qui vont dans ce sens ou cela ressemble plus à une "précaution de type ceinture et bretelles" ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.