Le Parlement européen a déposé une déclaration dans laquelle il constate que chaque année, en Europe, près de 400 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque soudain en milieu non hospitalier, avec un taux de survie de moins de 10 %. Or la survie de nombreuses victimes en bonne santé apparente dépend de la réanimation cardio-pulmonaire (RCP) pratiquée par les personnes présentes et d’une défibrillation précoce, et une intervention dans les 3 à 4 minutes est susceptible d’augmenter les chances de survie à plus de 50 %. En Europe, les programmes d’implantation de défibrillateurs automatiques ne sont que partiellement mis en oeuvre.

Le Parlement souhaite que la Commission et le Conseil encouragent
- l’adoption de programmes communs d’implantation de défibrillateurs automatiques dans les lieux publics et de formation des non-professionnels à leur utilisation dans tous les États membres,
- l’adaptation de la législation de manière à faciliter la pratique de la réanimation cardio pulmonaire et de la défibrillation par les personnes ne faisant pas partie du secteur médical (comme c’est déjà le cas en France),
- la collecte systématique des données en vue d’assurer le retour d’informations et la gestion de la qualité dans le cadre de chaque programme,

Le Parlement souhaite également que soit créé une semaine européenne de sensibilisation à l’arrêt cardiaque visant à informer davantager le grand public, ainsi que les médecins et les professionnels de la santé.

Il veut aussi offrir une immunité contre toute poursuite judiciaire aux personnes non membres du corps médical qui se portent volontaires pour apporter les premiers secours dans des cas d’urgence cardiaque, de la même manière dans le droit des différents Etats.

Sur le Web Déclaration écrite 0011/2012

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Parlement européen veut renforcer la diffusion des gestes qui sauvent face à l’arrêt cardiaque

23 août 2012 par FDN

Bonjour,

Enfin une volonté politique ferme visant à s’attaquer à la mort subite.
La publication quinquénale des recommandations sur l’ACR aura vite ses limites, si ne prenons pas conscience de l’importance de la formation de masse du grand public.
En souhaitant que tout cela ne reste pas sans effets !!!

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.