Les accidents de la vie courante (chutes, noyades...) entraînent près de 20000 morts chaque année en France métropolitaine, selon un rapport de l’INVS. Un chiffre qui reste très élevé, malgré des progrès dans la prévention chez les enfants. De nombreux décès pourraient être évités par des mesures de prévention et de réglementation adaptées.

Les accidents de la vie courante sont définis comme des traumatismes non intentionnels qui ne sont ni des accidents de la circulation routière, ni des accidents du travail. Ils ont entraîné, en France métropolitaine, 19703 décès en 2008. Les blessures provoquées étaient principalement situées au niveau de la hanche et de la tête (22%). Il s’agissait le plus souvent de fractures (49%) et d’atteintes aux organes internes (28%). Tous âges confondus, les chutes en ont constitué la première cause (5563 décès en 2008). Les personnes les plus exposées sont les hommes et les personnes âgées de plus de 75 ans. Une diminution du taux de mortalité par accident de la vie courante a été observée principalement chez les moins de 15 ans ; en revanche le nombre de décès a augmenté en raison de l’augmentation de la population des personnes âgées.

Sur le Web Yaya Barry et al. Mortalité par accident de la vie courante en France métropolitaine, 2000-2008, bulletin épidémiologique hebdomadaire du 19 juillet 2011

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.