D’après l’OMS, 1049 jeunes de moins de 25 ans meurent chaque jour sur la route. Soit un toutes les 90 secondes. Ce chiffre a été révélé dans un rapport publié à la veille de la première semaine des Nations unies consacrée à la sécurité routière, du 23 au 29 avril.

La grande majorité de ces décès et traumatismes surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les jeunes issus de milieux défavorisés sur le plan économique sont les plus exposés dans tous les pays. Les garçons sont plus exposés que les filles dans tous les groupes d’âge jusqu’à 25 ans.

Pour beaucoup de pays à revenu faible ou intermédiaire, le coût des accidents de la circulation représente entre 1 % et 1,5 % du PNB soit, dans certains cas, plus que ce qu’ils perçoivent au titre de l’aide au développement.

Ces accidents impliquent souvent des enfants jouant dans la rue ou des jeunes piétons ou motocyclistes, des jeunes conducteurs et des usagers des transports publics.

Selon les auteurs du rapport, la majorité de ces accidents sont prévisibles et évitables. Il ne s’agit donc pas d’une fatalité, mais un fléau sanitaire qui mérite davantage de mobilisation à travers le monde.

Sur le Web Communiqué de l’OMS

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.