Les infections et les décès dus au nouveau coronavirus continuent de se propager dans le monde entier et l’Organisation mondiale de la santé a officiellement déclaré l’épidémie pandémique.

• A lire : conseils de l’OMS au grand public

Les gestes barrières sont très importants, on l’a déjà écrit, mais ne vont pas suffire. La distanciation sociale est également nécessaire pour la lutte contre le virus. Elle s’applique à tous et toutes, pendant toute la durée de l’épisode de l’épidémie, qui risque de durer 2 à 3 mois au moins. Il ne faut pas la confondre avec le confinement, qui s’applique aux personnes malades ou suspectes. Le confinement est plus strict (aucune sortie) et moins long (uniquement le temps de la maladie ou de la quatorzaine).

Limiter les sorties

La distanciation sociale consiste à limiter les sorties à l’extérieur du domicile et à les réserver à trois activités :
- obtenir des soins de santé,
- acheter de la nourriture et des fournitures essentielles,
- aller travailler, pour les personnes qui ne peuvent pas télétravailler à domicile.

Restez à la maison
par Mathieu Persan (@mathieupersan)

C’est une approche qui semble très probablement nouvelle pour beaucoup, et peut-être même draconienne pour certains, mais on sait qu’elle fonctionne très bien. C’est en effet déjà le quotidien des familles qui vivent avec des personnes qui ont un système immunitaire fragile.

Le concept est simple : puisque ce sont les personnes qui transmettent le virus, rester autant que possible à la maison. À l’extérieur, rester autant que possible à plus de 2 m de toute autre personne. La diminution des interactions et l’augmentation de la distance réduisent le risque de contact avec le virus, et si vous êtes vous-même infecté sans le savoir, réduisent le risque de contaminer d’autres personnes.

Avec les connaissances, les collègues et les amis, on ne se serre plus la main ni on ne se fait la bise. Un petit signe de la tête ou de la main, et un sourire suffiront pendant quelque temps.

Pour les mains, il faut se les laver chaque fois que possible. Vous devriez déjà le faire après chaque utilisation d’un mouchoir, après tout voyage en transports publics, avant de cuisiner, avant de manger... Pendant la crise sanitaire, faites-le encore plus souvent. Apprenez à vous laver les mains de manière méthodique. Procurez-vous une crème de soin pour les mains, car au début la peau de vos mains sera irritée ou desséchée pendant quelque temps, avant de s’habituer à ce nouveau traitement.

Pour les courses, essayez d’éviter les heures de pointe. Astuce : pour les supermarchés vous pouvez faire une recherche sur Google Maps, qui vous indiquera les heures habituelles d’affluence ainsi que l’affluence en temps réel. Privilégiez les caisses automatiques si elles sont disponibles, gardez une distance suffisante avec les clients et les employés. Lavez-vous les mains avant d’y aller puis en revenant. Une autre solution encore plus radicale est d’utiliser le drive... si vous avez la chance d’avoir une voiture.

Pour les déplacements, privilégiez les transports individuels. Pas forcément la voiture, pensez au vélo. Le climat, lui n’est pas en quarantaine... et vous dira merci si vous pouvez éviter les émissions de CO2. Bien évidemment, si vous devez utiliser les transports en commun, évitez la foule et lavez-vous les mains en sortant (oui, on insiste...)

Si vous recevez quelqu’un à la maison, imposez-lui de se laver les mains dès qu’il ou elle est entré. Tout en restant aimable, refusez l’entrée aux personnes enrhumées, ou malades, et refusez toute visite si vous êtes vous-même enrhumé ou malade. Se donner des nouvelles par téléphone, ce sera bien aussi. À l’heure de Facebook et des messageries instantanées, c’est le moment de redécouvrir la joie simple d’une conversation téléphonique.

La distanciation sociale ralentit la propagation du virus dans la population. Le risque avec des virus comme le nouveau coronavirus n’est pas seulement que les gens tombent malades et que certains meurent. Le Covid-19 se transmet facilement — même par des personnes n’ayant que peu ou pas de symptômes. De nombreuses personnes vont donc tomber malades en même temps, submergeant le système de santé. Cela justifie des mesures exceptionnelles pour essayer de réduire les admissions à l’hôpital.

En suivant ces règles pendant la durée de l’épidémie, vous diminuerez le risque de tomber malade, non seulement du coronavirus, mais aussi de toutes les autres infections qui pourraient vous amener à consulter un médecin. Vous vous déplacerez également moins, ce qui diminuera le nombre d’accidents de la circulation. Le système de santé et ses personnels pourront ainsi plus facilement se concentrer sur les malades qui auront de meilleures chances de guérison.

Tous solidaires

Les mesures de distanciation sociale ne doivent pas vous empêcher de garder la tête froide. Commencez par montrer l’exemple en ne cédant pas à des phobies collectives. Pourquoi les gens stockent-ils de grandes quantités de papier toilette en créant une pénurie dans les supermarchés ? Il faudra qu’un jour la science nous l’explique... Parce qu’au pire, si vous être vraiment à court de papier toilette, vous pourrez toujours utiliser un gant de toilette. Ne vous inquiétez pas trop non plus de la pénurie de gel hydroalcoolique, le lavage simple des mains est tout aussi efficace. Si vous y tenez vraiment, l’OMS a mis en ligne une méthode pour le faire soi-même.

Faites preuve de solidarité. Notamment envers les soignants. Ils sont soumis à rude épreuve. Proposez de les aider, de faire leurs courses, de garder leurs enfants. Cela les aidera vraiment et les réconfortera. Pensez aussi aux personnes âgées seules. Étant plus fragiles, c’est mieux si elles peuvent éviter de se rendre dans les lieux publics. Proposez-leur de faire leurs courses à leur place si vous le pouvez.

Si vous connaissez une personne qui est positive au coronavirus, ou mise en confinement par précaution, continuez à échanger avec elle. Mettez-vous à sa place et essayez d’imaginer ce qui lui ferait plaisir. Encouragez-la à continuer à faire ce qu’elle aime et donnez lui des idées pour s’occuper, par exemple des conseils de lecture. Aidez-là pour ses courses et pour se procurer les médicaments qui lui sont prescrits.

On ne vous dira pas le contraire, la distanciation sociale est une mesure contraignante. Mais elle est indispensable. Il n’y a pas d’épidémie qui dure toujours, mais plus les comportements individuels seront responsables, plus vite on en verra la fin, et moins il y aura de décès.

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.