Le soir du 31 décembre, les Champs-Élysées seront divisés en deux camps. Du côté pair, les secouristes de la Protection civile de Paris apporteront leur aide aux fêtards en détresse, alors que ceux de la Croix-Rouge française s’occuperont du côté impair.

Un article du Figaro apporte un éclairage particulier sur le côté pair, en révélant les dessous des activités et des finances de l’association de Protection civile de Paris. Subventions publiques (40 % du budget), formations (35 %) et rétribution des postes de secours forment l’essentiel des 450 000 euros de revenus de l’association.

Sur le Web Lire l’article du Figaro

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.