En France, la taille minimale pour devenir sapeur-pompier professionnel ou volontaire était fixée [1] à 1,60 m (± 3 cm) pour les hommes comme pour les femmes. C’est pour cette raison qu’une femme s’est vue refuser sa candidature en qualité de sapeur-pompier volontaire, fonction qu’elle avait pourtant déjà exercée dans un autre pays. Elle a donc soumis son cas à la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE), mi 2008, estimant être victime d’une discrimination.

La HALDE a rendu sa décision le 28 février 2011 [2], qui affirme le caractère discriminatoire de l’arrêté fixant la taille minimale. La Haute autorité précise que « tant les épreuves physiques et sportives d’admission dans le corps des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires, que l’examen médical d’aptitude, devraient à eux seuls permettre d’apprécier, au moment de l’admission, les capacités physiques des candidats à exercer les différentes missions des sapeurs-pompiers, sans que n’intervienne la notion de taille. En effet, le candidat, ayant démontré par la réussite aux épreuves, qu’il disposait des capacités physiques pour l’exercice de sa mission, ne devrait plus se voir opposer une condition de taille. »

Le ministère de l’Intérieur a reconnu le problème et travaillé à une révision complète des critères d’admission dans le corps des sapeurs-pompiers, volontaires comme professionnels. Malgré l’opposition de certains syndicats, évoquant des questions de sécurité, d’adaptation du matériel (ARI par exemple) et de rapport taille/poids par rapport au poids du matériel [3], l’arrêté fixant les conditions a été modifié début 2013 [4]. Il faut néanmoins « des paramètres anthropométriques et une condition physique compatibles avec une activité opérationnelle », à l’appréciation du médecin effectuant l’examen médical initial.

Désormais faire moins d’un mètre 57 n’est plus une excuse pour ne pas devenir sapeur-pompier.

Notes

[1Arrêté du 6 mai 2000 fixant les conditions d’aptitude médicale des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires et les conditions d’exercice de la médecine professionnelle et préventive au sein des services départementaux d’incendie et de secours, article 12

[2Décision n°2011-45 http://www.halde.fr/Deliberation-re...

[4Arrêté du 17 janvier 2013 modifiant l’arrêté du 6 mai 2000

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les petit(e)s pourraient bientôt être autorisés à être sapeur-pompier

29 mars 2014 par mangeney

je trouve cela ridicule car ma fille reve de devenir pompiers volontaire et malheureusement elle ne mesure que 1m56 elle est super sportive et elle n’a pas le droit de faire son reve pour 1 cm alors que c’est pas pour dire mais il y a des pompiers volontaire qui font 110 kilo et qui n’arrive pas a courir 2 km alors qui serait plus apte a faire pompiers je me le demande

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les petit(e)s pourraient bientôt être autorisés à être sapeur-pompier

29 mars 2014 par Webmaster

Votre fille pourra réaliser son rêve car le critère de taille a été supprimé fin 2013. J’ai mis à jour l’article.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.