Un Cessna venait de décoller de l’aéroport de Whiteman (Etats-Unis), un aérodrome situé dans l’agglomération de Los Angeles. Victime d’une panne, le pilote, seul à bord, a fait le choix de se poser sur une route proche, mais l’appareil fortement endommagé a terminé sa course sur le passage à niveau d’une voie ferrée qui longe l’aérodrome.

Les policiers arrivés sur les lieux ont procédé au dégagement d’urgence du pilote blessé. Les conditions étaient en effet réunies :
- une victime ne pouvant se soustraire elle-même au danger,
- un danger réel : la collision avec un train aurait été mortelle pour le pilote,
- un danger immédiat : un train était à l’approche à grande vitesse,
- un danger non contrôlable : il n’était pas possible de prévenir le conducteur du train à temps pour l’arrêter.

La victime doit être visible, facile à atteindre et rien ne doit gêner son dégagement, ce qui était aussi le cas ici.

Les policiers ont tiré la victime afin qu’elle soit suffisamment éloignée du danger et de ses conséquences, notamment la projection d’éléments de la carcasse de l’avion au moment de l’impact avec le train. L’incident s’est bien terminé pour la victime et n’a pas fait d’autres blessés. Il a été filmé par les caméras-piéton des policiers.

Rappelons qu’aucune technique n’est imposée lors d’un dégagement d’urgence par un sauveteur isolé formé aux gestes qui sauvent et qu’il ne doit réaliser la manœuvre que si elle est dans ses capacités.

Prudence : certains avions légers récents sont équipés d’un dispositif pyrotechnique destiné à déclencher un parachute de secours. Le déclenchement intempestif de ce dispositif peut occasionner des blessures mortelles.

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.