Selon un chiffre du ministère de l’Intérieur cité par France 2 [1], le nombre de formations PSC1 dispensées au public a chuté de 749 000 en 2019 à 383 000 en 2020. C’est une chute de la moitié du nombre de formations qui s’explique aisément par le confinement de mars à mai, suivi d’une reprise prudente des sessions à compter du mois de juin seulement [2].

On mesure la progression réalisée dans le domaine de la formation aux premiers secours en France. Même sans covid, le nombre de formations PSC1 dispensées en 2011 n’était que de 224 000. Le rythme de la formation a donc plus que triplé en 10 ans, grâce aux efforts combinés des pouvoirs publics et des associations.

D’après la Croix-Rouge française, 29 % de la population avait suivi un PSC1 en 2019 et un peu moins de la moitié du pays au moins une initiation aux gestes qui sauvent [3]. De quoi relativiser les chiffres fantaisistes fondés sur des statistiques très anciennes qui continuent à circuler aujourd’hui pour affirmer que la population n’est pas assez formée. Mais on est encore très loin de l’objectif de 80 % de la nation qui nous mettrait au niveau de nos voisins européens et nécessiterait 3,5 millions de formations par an [4]. Il ne sera pas possible d’y arriver d’ici la fin du quinquennat comme l’avait envisagé le gouvernement [5].

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.