Au quotidien

Pour la prévention des maladies infectieuses, il existe des « gestes barrière » simples pour éviter les contaminations : se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon liquide (le séchage se faisant de préférence avec un essuie mains en papier à usage unique). Se frictionner régulièrement les mains avec une solution hydroalcoolique est également une solution, mais compte tenu de la pénurie de ce produit, il est préférable de réserver son usage au cas exceptionnel où vous n’avez pas à votre disposition de point d’eau pour le lavage des mains, qui est suffisant en lui-même à condition d’être réalisé méthodiquement.

• Notre article : tout savoir sur le lavage simple des mains en images

En cas de rhume il est important de tousser et éternuer dans le creux de son coude plutôt que dans ses mains, ou en se couvrant la bouche et le nez avec un mouchoir, utiliser des mouchoirs en papier à usage unique et les jeter immédiatement dans une poubelle munie d’un sac plastique, éviter de se faire la bise ou de se serrer la main.

Ces mesures permettent de vous protéger vous et votre entourage, mais il s’agit également d’un geste civique. En effet en évitant de propager les virus de la grippe ou du coronavirus, vous évitez de nouvelles contaminations qui viendraient aggraver la charge du système de santé.

Les informations actualisées sur la situation nationale sont disponibles sur le site du ministère des solidarités et de la santé [1] et un question réponse pour les entreprises et les salariés est en ligne sur le site du ministère du travail [2]. L’organisation mondiale de la santé (OMS) a également une page de conseils en français pour le grand public [3]. Par ailleurs, il est également important de se tenir informé des évolutions au niveau local, en fonction de votre lieu d’habitation et de travail.

En tant que secouriste

Il est important de vous préparer de manière proactive avant toute mission de sécurité civile. Procurez-vous les consignes de votre autorité d’emploi, que la mission soit dans le cadre d’un DPS ordinaire ou d’une mission spécifiquement liée à l’épidémie en cours.

Il vous est recommandé de revoir attentivement l’ensemble du référentiel d’hygiène applicable. Pour mémoire vous trouverez les recommandations suivantes dans le référentiel PSE [4] :
- précautions standards contre le risque infectieux ;
- précautions particulières contre le risque infectieux ;
- gestes d’hygiène et d’asepsie.

• Notre article : comment ajuster son masque FFP2

Si vous êtes dans un emploi d’encadrement opérationnel, notamment de chef d’équipe, il est de votre responsabilité de vous assurer en début de mission que votre équipe a bien l’ensemble des consignes en tête et d’en surveiller l’application. Le matériel nécessaire est celui dont sont normalement dotés les lots A, vérifiez bien qu’il soit complet avant le départ (blouses, masques, charlottes, lunettes...)

Vous pouvez trouver des informations complètes destinées au personnel médical sur le COVID-19 sur les sites de Santé publique France [5] et de la Société de pneumologie de langue française [6].

En tant que formateur

Le report des formations est fortement recommandé. Pour les formations maintenues, l’application stricte des règles d’hygiène est indispensable.

Avant et après chaque utilisation de mannequin, demander aux participants de se laver les mains. Pratiquer la méthode de RCP sans insufflations uniquement.

Après chaque session, procéder au nettoyage des mannequins selon la méthode recommandée habituellement par l’autorité d’emploi [7]. Si le registre de traçabilité ne permet pas d’assurer que le mannequin a bien été désinfecté lors de la dernière session par le formateur précédent, cette opération doit être menée avant de commencer une nouvelle session.

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.