Il existe de nombreuses raisons pour former des enfants aux gestes qui sauvent dès le plus jeune âge. Il est probable qu’il s’agit même du seul moyen de former efficacement l’ensemble d’une population nationale à la RCP [1].

Les enfants sauvent des vies

En 2015 l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a approuvé l’initiative « Kids Save Lives » (KSL) promue par l’European Resuscitation Council (ERC). Elle repose sur 10 principes, en vue de former les enfants aux gestes qui sauvent [2] :

1. Les enfants peuvent sauver des vies, comme tout le monde.
2. Deux heures d’entraînement à la RCP chaque année sont suffisantes pour enseigner les gestes qui sauvent à l’école.
3. L’enseignement doit reposer sur la pratique des gestes, et peut s’accompagner d’apports théoriques, le cas échéant par e-learning. Cette pratique est possible même sans matériel complexe ni mannequins d’entraînement.
4. L’enseignement doit être commencé à 12 ans puis poursuivi chaque année.
5. Les enfants qui ont appris les gestes qui sauvent doivent être encouragés à les transmettre eux-mêmes à d’autres. A ce titre il peut être envisagé de donner comme devoirs à la maison : forme 10 personnes de ton propre entourage d’ici deux semaines et rend compte.
6. L’enseignement peut être confié à un vaste éventail de personnes : anesthésistes, cardiologues, urgentistes, infirmiers et infirmières, professions paramédicales, étudiants en médecine et soins paramédicaux, enseignants formés, et volontaires divers peuvent dispenser cet enseignement dans les écoles, les hôpitaux et ailleurs.
7. Les hauts fonctionnaires des ministères chargés de l’éducation et les responsables politiques doivent mettre en place un programme national d’enseignement des gestes qui sauvent.
8. Dans chaque pays, les sociétés savantes de réanimation ou les organisations similaires doivent apporter leur soutien à la mise en place effective d’un programme « Kids Save Lives » et de campagnes de promotion de cette initiative.
9. Le programme « Kids Save Lives » fait partie intégrante de l’éducation à la citoyenneté et à la responsabilité.
10. Les programmes nationaux qui prévoient la formation à la RCP des enfants scolarisés ont pour effet de sauver plus de vies, d’améliorer la productivité économique, et de réduire les coûts des soins de santé.

Secourisme scolaire en Europe

Selon une enquête du réseau de recherche de l’ERC menée fin 2017 [3], la formation aux gestes qui sauvent est obligatoire dans 5 pays en Europe : la France, l’Italie, le Portugal, la Belgique et le Danemark. De nombreux autres pays ont des mesures incitatives, sans pour autant l’avoir rendue obligatoire. Dans la plupart des pays concernés, l’enseignement débute à 12 ans et se concentre essentiellement sur la prise en charge des arrêts cardiaques, comme le recommande d’ailleurs l’ERC.

En ce qui concerne la France, les programmes de formation aux gestes qui sauvent, quoiqu’exigés, sont trop peu souvent appliqués. Néanmoins de nouvelles mesures sont attendues d’ici la fin de l’année pour rendre cette obligation plus effective [4].

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.