L’action des premiers témoins, même si elle est accompagnée de gestes d’urgence permettant de préserver les victimes, n’est pas suffisante. Les premiers témoins doivent donc s’assurer que les secours appropriés sont prévenus. L’alerte permettra ainsi une arrivée rapide de moyens de secours adaptés à la situation.

Qui alerter ?

En France, il existe cinq numéros d’urgence principaux, correspondant à trois services : le SAMU, les pompiers, les forces de l’ordre. Ces services sont accessibles 24 h/24.

SAMU (15) Le SAMU a la charge des problèmes médicaux urgents.
POMPIERS (18) Les pompiers doivent être prévenus lorsqu’on a besoin de secours non médicaux, par exemple en cas d’accident de la circulation, incendie...
FORCES DE L’ORDRE (17) Le 17 doit être prévenu dès que la situation présente un trouble pour l’ordre public.
Le 17 correspond à la gendarmerie ou à la police nationale.
EN EUROPE (112) Le 112 est le numéro unique européen. Vous pouvez le joindre pour toute urgence lorsque vous êtes en déplacement dans l’Union européenne et la plupart des autres pays d’Europe. En France vous serez mis en contact soit avec le SAMU soit avec les pompiers, selon le département.
SOURDS ET MALENTENDANTS (114) Le 114 permet aux sourds et malentendants d’accéder à une plateforme en visiophonie, fax, SMS ou tchat, qui fait l’interface avec les services d’urgence. Elle peut aussi être utilisée quand on ne peut pas parler à voix haute en raison de la proximité d’un agresseur.

Est-ce grave si je me trompe de numéro ?

Non. Les services d’urgence sont interconnectés et travaillent en étroite collaboration. Votre message d’alerte sera répété au service adapté.

Par ailleurs, rappelez-vous qu’il ne faut jamais hésiter à appeler. Si dans une situation donnée vous hésitez à appeler les secours car vous ne savez pas si cela sera utile, appelez quand même. Votre interlocuteur saura ce qu’il convient de faire.

Comment appeler ?

Les numéros d’urgence sont à joindre de préférence à l’aide d’un téléphone portable. A défaut, l’appel peut être fait d’un téléphone fixe.

Sur autoroute et certaines routes à grande circulation, vous pouvez utiliser les bornes d’appel d’urgence oranges situées au bord de la route, en général tous les 2 kilomètres. Dans certains lieux particuliers (par exemple le métro), il existe des interphones pour alerter le service de sécurité.

Que faut-il dire au service de secours ?

Le message d’alerte doit être aussi précis que possible. Il ne faut jamais oublier que le service de secours n’a absolument aucune idée de ce qui se passe près de vous. Les moyens de secours qui seront envoyés dépendent donc de ce que vous allez dire.

Pour se faire entendre, il est important de parler clairement et calmement. Voilà ce qu’il faut dire, de préférence dans cet ordre.

  • Identifiez-vous.
    • Donnez votre nom, et le numéro de téléphone d’où vous appelez. Ce dernier permettra aux secours de vous rappeler, par exemple en cas de problème pour trouver l’endroit
  • Expliquez où vous êtes et comment accéder au lieu de l’accident
    • Donnez l’adresse précise de l’endroit où vous vous trouvez. N’oubliez pas la commune. Si vous vous trouvez au domicile d’un particulier, précisez comment on peut accéder (n° de la porte, étage, code de l’interphone s’il y en a un à l’entrée...)
  • Donnez la nature de l’accident
    • Expliquez s’il s’agit d’un accident domestique, de la circulation, un malaise sur la voie publique, une personne malade chez vous... Décrivez précisément ce qui s’est passé.
  • Précisez le nombre et l’état apparent des victimes.
  • Décrivez ce que vous avez vu, si possible :
    • le nombre de victimes
    • leur sexe et âge approximatif
    • leur état apparent (parle, saigne, transpire, respire...) N’utilisez pas de termes médicaux si vous n’êtes pas un professionnel de santé, dites seulement ce que vous voyez,
    • leur position : debout, assis, couché sur le ventre, couché sur le dos, allongé sur le côté...
    • les gestes effectués et les mesures prises par vous-même ou par les tiers présents
  • Précisez s’il y a des risques persistants
    • Par exemple un risque d’effondrement, d’incendie, d’explosion, de collision...
  • Ne raccrochez pas le premier
    • Attendez les instructions du service de secours.

Quelques messages d’alerte pour s’entraîner...

Ce qu’il ne faut pas dire

Une voiture a renversé un vélo, place de la République. Venez vite !

Ce qu’il faut dire

Allô, le 18 ? Bonjour, je m’appelle Frédéric Elmaced, je vous appelle du 06 56 75 56 77. Je me trouve place de la République à Talence. Je viens d’être témoin d’une collision entre une voiture et un vélo. Le cycliste est blessé. C’est un garçon d’environ 10 ans. Il est allongé sur la chaussée, ne parle pas et ne bouge pas. Une personne l’a allongé sur le côté. Il y a des témoins qui font ralentir la circulation. Que dois-je faire ?

Ce qu’il ne faut pas dire

Mon grand-père ne va pas bien. J’habite 15 rue des remparts à Strasbourg. Pouvez-vous venir ?

Ce qu’il faut dire

Allô, le 15 ? Bonjour, je m’appelle Frédéric Elmaced, je vous appelle du 06 88 60 99 99. J’habite 15 rue des remparts à Strasbourg, au 4e étage, porte 412. Pour ouvrir la porte, il faut composer le code 1362A à l’interphone. Mon grand-père est âgé de 74 ans. Depuis quelques minutes, il est faible, a des sueurs et est pâle. Il a une douleur à la poitrine. Que dois-je faire ?

Ce qu’il ne faut pas dire

Nous sommes sur le terrain de foot municipal, à Saint-Ouen. Il y a un joueur sur le terrain, il doit avoir une fracture. Il faudrait l’amener à l’hôpital !

Ce qu’il faut dire

Allô, le 18 ? Bonjour, je m’appelle Frédéric Elmaced, je vous appelle du 06 34 20 00 00. Je vous appelle du terrain de foot municipal de Saint-Ouen, rue du général Leclerc. Un homme d’environ 45 ans s’est blessé en jouant. Il se plaint d’une forte douleur à la cuisse, et a un gros hématome. Il ne peut pas se relever. Il est pâle et semble très angoissé. Que dois-je faire ?

Qu’est-ce que le 112 ?

Le 112 est le numéro d’appel unique des services de secours qui est utilisé dans la plupart des pays européens. En France, l’appel au 112 est gratuit. Lorsque vous composez le 112, votre appel est dirigé automatiquement vers un des services de secours du département. Ce service est variable selon le département dans lequel vous appelez, ce peut être le SAMU ou les sapeurs-pompiers. La mise en place du 112 est principalement destinée aux étrangers en déplacement en France, ou aux Français à l’étranger. Sur le territoire national, il est donc recommandé de composer le 15, le 17 ou le 18 en fonction de la situation.

En savoir plus : voir notre dossier 112.

Quand appeler le centre antipoison ?

Le centre antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) [1] peut vous renseigner 24h/24 en cas d’intoxication, par exemple par ingestion d’un produit ménager. Le médecin du CAPTV vous donnera la conduite à tenir en attendant l’arrivée des secours.

CentreZone d’interventionn° d’appel
Angers Bretagne, Centre Val-de-Loire, Normandie et Pays-de-la-Loire 02 41 48 21 21
Bordeaux Aquitaine et Poitou-Charente 05 56 96 40 80
Lille Hauts de France 0800 59 59 59
Lyon Auvergne Rhône Alpes 04 72 11 69 11
Marseille Provence Alpes-Côte d’Azur, Corse et Océan Indien 04 91 75 25 25
Nancy Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté 03 83 22 50 50
Paris Ile-de-France, la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique et St-Pierre-et-Miquelon 01 40 05 48 48
Toulouse Limousin et Midi-Pyrénées 05 61 77 74 47

Outre-Mer : les appels du public de Guadeloupe, Martinique, Guyane sont traités par le centre de Paris. Ceux de La Réunion et Mayotte par le centre de Marseille.

Quel est le rôle des associations de secouristes ?

Vous rencontrerez parfois les volontaires des associations (Croix-Rouge française, Protection Civile...) sur les terrains de sport ou au cours des grandes manifestations. Ils sont là à titre préventif et peuvent intervenir efficacement en cas de problème. N’hésitez pas à faire appel à eux s’ils se trouvent sur le lieu de l’accident dont vous êtes le témoin.

En savoir plus : voir les sites des associations de secourisme.

Remerciements à Yves Bénisty

Notes

[1Association des centres antipoison http://www.centres-antipoison.net

Secourisme.net est une ressource mise à votre disposition totalement gratuitement. L'écriture des articles, la fourniture de données et l'édition sont réalisés de manière bénévole par des volontaires depuis l'an 2000. Les frais récurrents d'hébergement sont pris en charge personnellement par le propriétaire du nom de domaine. La seule source de financement du site qui permet de couvrir une partie des frais est l'affiliation Amazon. Si vous voulez soutenir le site et que vous êtes client·e d'Amazon, faites vos achats habituels en utilisant ce lien : https://amzn.to/3rK3zxk. Cela ne vous coutera pas plus cher, mais contribuera financièrement à nous soutenir !

Partager cet article
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.