Cette formation répond à l’obligation faite à toute entreprise de plus de 20 salariés de posséder un sauveteur par groupe de 20 personnes. Le sauveteur secouriste du travail reçoit une formation aux premiers secours appliquée au monde du travail.

Une obligation réglementaire

L’obligation de disposer de sauveteurs secouristes du travail (SST) et de matériel de premiers secours adapté est inscrite au Code du travail [1].

Programme de formation

La formation initiale s’adresse à des groupes de 4 à 10 personnes. Le programme de formation est basé sur les techniques du PSC1, avec des compléments adaptés au monde du travail. Sa durée est de 12 heures au moins :

- le sauvetage secourisme du travail,
- la recherche des risques persistants et la protection,
- l’examen de la victime et l’alerte,
- le secours,
- les risques spécifiques à la profession et à l’entreprise.

La formation est essentiellement pratique, les explications du programme sont données pendant et à l’occasion de l’apprentissage des gestes.

Pour une bonne assimilation du contenu, il est recommandé d’organiser la formation en 4 à 6 séances de 2 à 3 heures chacune, réparties sur 2 à 3 semaines.

Le Certificat de Sauveteur Secouriste du Travail est délivré aux candidats qui ont participé activement à l’ensemble de la formation et ont fait l’objet d’une évaluation continue favorable de la part du ou des formateurs.

Formation continue obligatoire

Pour que son certificat reste valide, le titulaire du SST doit suivre une formation continue dans les 12 mois qui suivent sa formation initiale.

Après la première formation continue, la périodicité des suivantes est fixée à 24 mois. Toutefois, l’entreprise qui le souhaite peut organiser une formation continue plus fréquente.

La durée préconisée pour une formation continue est de 6 heures pour un groupe de 4 à 10 personnes. Elle peut varier en fonction du nombre de participants et des changements apportés par la CNAMTS au contenu de la formation.

Perte de la qualification : une personne qui n’a pas suivi la formation continue perd la qualification SST jusqu’à ce qu’il valide à nouveau ses compétences lors d’une session formation continue.

Le rôle des différents acteurs

La caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) et l’institut national de recherche et de sécurité (INRS) définissent l’organisation et le programme de la formation SST. Seul l’INRS forme les formateurs de formateurs SST.

Les formateurs SST suivent une formation initiale de 56 heures réparties sur deux semaines. Cette formation initiale est assurée à des groupes de 6 à 12 personnes par les entreprises ou les organismes habilités ou dans certains cas par le réseau prévention (CNAMTS, CARSAT/CRAM/CGSS/CSS, INRS). Ils suivent ensuite une formation continue périodique de formateur d’une durée de 21 heures.

Les Caisses d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail (CARSAT), les Caisses Régionales d’Assurance Maladie (CRAM), les Caisses Générales de Sécurité sociale (CGSS) et la Caisse de Sécurité sociale (CSS) sont chargées d’animer la formation SST dans leur région. On peut donc s’adresser à elles pour toute question spécifique [2]. Ces structures possèdent un service prévention, dans lequels on trouvera au moins un référent pour toute question relative au SST.

Le médecin du travail conseille l’employeur pour ce qui est de l’organisation des secours. C’est à lui que doit s’adresser l’employeur pour évaluer le nombre de SST à former dans son établissement, ainsi que le matériel de premiers secours à mettre à la disposition des secouristes. Il est associé à la formation SST, en particulier pour compléter la partie risques spécifiques liés à l’entreprise et à la profession.

SST, AFPS et PSC 1

Sous certaines conditions, il existe une équivalence entre SST et AFPS [3], qui vaut également pour le PSC1.

Les titulaires du SST à jour de recyclage sont considérés comme titulaire de du PSC1 et peuvent donc accéder à toutes les formations ou activités pour lesquels le PSC1 est requis.

Les titulaires du PSC1 peuvent devenir SST dans les deux ans après obtention du PSC1 en validant un complément de formation d’une durée minimale de 10 heures.

Responsabilité du secouriste et de son employeur

Responsabilité civile

La responsabilité civile [4] est éventuellement engagée lorsque la victime d’un accident réclame réparation à l’encontre du sauveteur secouriste du travail du dommage qu’elle a subi du fait d’une intervention maladroite de ce dernier.

Toutefois, plusieurs cas sont à distinguer.

- le SST intervient en faveur d’un des salariés de son entreprise victime d’un accident du travail : ni la responsabilité civile du sauveteur secouriste du travail ni celle de son employeur ne sont engagées. En effet, le régime des accidents du travail prévoit que la victime a droit à une réparation forfaitaire de son dommage, en contrepartie de quoi elle ne peut faire valoir un recours en responsabilité civile à l’encontre de son employeur ou de ses collègues ;
- le SST intervient auprès d’une personne étrangère à l’entreprise dans le cadre de son travail : l’employeur peut voir sa responsabilité civile engagée [5] ;
- le SST intervient hors du cadre de son travail, comme tout citoyen, il est civilement responsable des dommages éventuellement causés par son action de secours.

Responsabilité pénale

Dans tous les cas, que l’accident ait lieu dans l’entreprise ou en dehors, la responsabilité pénale du sauveteur peut être engagée :

- s’il s’abstient volontairement de porter à une personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter [6],
- s’il cause la mort ou une incapacité de travail plus ou moins importante, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement [7].

Questions fréquentes

A qui s’adresser pour tout renseignement sur le SST ? Au service prévention de la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail (CARSAT), la Caisse Régionale d’Assurance Maladie (CRAM), la Caisse Générale de Sécurité sociale (CGSS) ou la Caisse de Sécurité sociale (CSS) dont on dépend. On peut aussi consulter le document de référence disponible sur le site de l’INRS [8].

Comment obliger mon employeur à m’inscrire au recyclage SST ? Il n’est pas possible de contraindre votre employeur à vous recycler. C’est lui qui est responsable d’apprécier l’opportunité de vous inscrire ou non à la formation continue.

Où puis-je recycler mon SST à titre personnel si mon employeur refuse de m’inscrire à une formation continue ? Ce n’est pas possible, le recyclage doit être suivi dans le cadre d’une entreprise.

Comment passer le SST quand on est demandeur d’emploi ? Ce n’est pas possible. Le SST ne peut être passé qu’au sein d’une entreprise ou en cours de scolarité dans l’enseignement professionnel.

Je n’ai plus ma carte de SST. Où m’adresser ? La carte est souvent conservée par le service du personnel de l’entreprise. Pensez à la récupérer si vous avez changé d’employeur. En cas de réelle perte, adressez-vous en premier lieu à l’organisme qui vous a formé, ou, en dernier ressort, à la CRAM.

Je suis formateur SST, comment puis-je devenir formateur de formateurs SST ? L’INRS est seul habilité à assurer la formation initiale et continue des formateurs de formateurs SST. Il n’y a pas de possibilité de s’inscrire à titre individuel. Les inscriptions sont faites par les entreprises ou organismes dans le cadre de conventions spécifiques signées avec l’INRS.

Je suis secouriste moniteur (PAE3). Comment puis-je devenir formateur SST ? Le titulaire de la PAE3, à jour dans sa formation continue, qui souhaite être certifié pour former des SST, doit justifier d’une activité minimale d’une formation de secouristes (PSC1) dans les 12 mois qui précède sa demande, valider ses connaissances en matière de prévention des risques professionnels à travers un outil de formation du réseau prévention, et enfin suivre une formation complémentaire d’une durée minimum de 21 heures suivie d’une évaluation favorable des acquis.

Bibliothèque

Icone Graphic édite un code du secouriste du travail, que nous vous recommandons pour accompagner vos formations initiales et recyclages. En savoir plus...

Sur le web

Formations confiées à des organismes habilités (INRS) : http://www.inrs.fr/services/formati...

Salarié SST : devenir SST et maintenir ses compétences (INRS) : http://www.inrs.fr/services/formati...

Devenir formateur SST (INRS) : http://www.inrs.fr/services/formati...

Devenir formateur de formateurs SST (INRS) : http://www.inrs.fr/services/formati...

Textes officiels SST (Secourisme.net) : Secourisme du travail (SST)

Notes

[1Articles R4224-14 à R4224-16 du Code du travail (« Matériel de premier secours et secouriste »)

[2Les coordonnées se trouvent à cette adresse : http://www.ameli.fr/employeurs/votr...

[4Pour ce qui est de la distinction entre responsabilités civile et pénale, voir Quelle est la différence entre responsabilité civile et pénale ?

[5article 1384 alinéa 5 du Code civil

[6article 223-6 alinéa 2 du Code pénal

[7articles 221-6 (atteinte involontaire à la vie), 222-19, 222-20, R. 622-1, R. 625-2, R. 625-3 du Code pénal.

[8Dispositif de formation SST - document de référence http://www.inrs.fr/accueil/dms/inrs...

Partager cet article
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le sauvetage secourisme du travail (SST)

30 octobre 2019 par Marlyse

Bonjour,

J’espère qu’on me comprendra.

Pour les salariés SST, combien de SST, qui font parti d’une entreprise de métallurgie (donc entreprise à travaux dangereux évidemment), obligatoire sur un chantier extérieur à l’entreprise ? De même intérieur à l’entreprise ?

Merci.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le sauvetage secourisme du travail (SST)

22 août 2019 par chaudron

Je suis jeune retraité et une entreprise est susceptible de m’embaucher pour un complément de revenu à condition d’avoir le sst. Comment puis le je passer. Merci

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le sauvetage secourisme du travail (SST)

24 juin 2019 par dalexe

Bonjour

Est- ce possible de suivre une formation de SST en ligne ?
si oui les conditions de participation

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le sauvetage secourisme du travail (SST)

24 juin 2019 par Frédéric Séguret

Non, toutes les formations SST se font en présentiel à ma connaissance.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le sauvetage secourisme du travail (SST)

7 mai 2019 par Géraldine

Bonjour,

L’un des Sauveteurs Secouristes au Travail démission de sa fonction de SST.
A-t-il un engagement, un préavis à respecter ?

Ou bien du jour au lendemain peut il cesser d’être SST ?

Merci pour vos retours,

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le sauvetage secourisme du travail (SST)

8 mai 2019 par Frédéric Séguret

Bonjour, a priori on ne peut « démissionner » car ce n’est pas vraiment une « fonction » : est considéré SST celui a qui a reçu la formation et est à jour de recyclage. Il ne peut pas décider de ne pas porter secours face à une situation de détresse qui nécessite son intervention, car sa responsabilité pénale serait alors engagée. L’obligation de l’employeur se limite à faire dispenser la formation de secouriste à un nombre suffisant de personnels, et les personnels concernés ne peuvent en principe pas refuser la formation, qui fait partie intégrante du contrat de travail, sauf motif légitime. Les personnes formées restent donc SST jusqu’à la fin de validité de leur recyclage, sauf évidemment si elles démissionnent de leur emploi.

Voir aussi : Peut-on m’obliger à suivre une formation SST ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le sauvetage secourisme du travail (SST)

21 janvier 2019

“- le SST intervient hors du cadre de son travail, comme tout citoyen, il est civilement responsable des dommages éventuellement causés par son action de secours.”

Non ! un secouriste est considéré comme collaborateur occasionnel du service public.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le sauvetage secourisme du travail (SST)

21 janvier 2019 par Frédéric Séguret

Non, déjà la notion de collaborateur du service public n’intervient qu’en cas de dommage (blessure ou décès) du sauveteur pendant l’action de secours, d’autre part si ce dommage intervient pendant les heures de travail il sera pris en charge par le régime des accidents du travail. Cela d’autant plus que l’organisation des secours en entreprise est une obligation de l’employeur et non une obligation de service public.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le sauvetage secourisme du travail (SST)

10 juillet 2019

Suis ok, avec votre réponse, mais pas le début.
Le statut de collaborateur occassionnel existe dès qu’un quidam porte secours sur la voie publique. Pour les dommages qu’il subit mais aussi pour les action qu’il réalise. je maintiens ce point. (qui est valable aussi pour les réservistes)

La responsabilité civile propre sera celle du secouriste s’il y un dommage + une faute + un lien entre les 2.
Donc votre information originelle "“- le SST intervient hors du cadre de son travail, comme tout citoyen, il est civilement responsable des dommages éventuellement causés par son action de secours.”"est à complérer ;)

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Equivalence SST

27 novembre 2017 par Lino

Bonjour,

Question très spécifique sur laquelle je n’arrive pas à trouver une réponse, est-ce qu’un PSE2 à jour + titulaire d’un DUT HSE (Hygiène Sécurité Environnement) à l’équivalence du SST ?
En effet, ça correspond aux bases théoriques du secourisme du SST (et bien plus) ainsi que les bases théoriques du risque au travail (et bien plus). Ce qui balaye entièrement le programme de formation du SST.
J’ai déjà eu un diplôme simplifié via les bases théoriques et pratique et pratique du DUT : le SSIAP3.
Une formation théorique de 3 jours au lieu d’un mois (5000 € de moins aussi au passage).

Si oui, y’a t’il des démarches à réaliser pour être dans la légalité ?

Cordialement,

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Equivalence SST

28 novembre 2018 par Arnaud

Bonjour,

Pour ma part je suis sapeur pompier avec le PSE2, cela ne correspond pas au SST qui est plutôt axé responsabilité en entreprise. J’ai donc dû passer le SST. En vous portant volontaire auprès de votre employeur et 3 jours de formations que vous connaissez déjà, c’est une formalité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.