L’Institut National du Cancer lance une nouvelle campagne pour la prévention des cancers de la peau et se donne pour objectif de contribuer progressivement à une attitude plus raisonnable face au soleil. C’est dans cette perspective qu’il lance cet été un « mode d’emploi du soleil » et une nouvelle campagne nationale de prévention centrée sur la promotion des gestes à accomplir pour se protéger et protéger ses enfants du soleil.

Un nombre de cancers en hausse

Les cancers de la peau sont de plus en plus fréquents en raison notamment de l’évolution des habitudes d’exposition au soleil. L’incidence du mélanome a triplé en vingt ans et représente aujourd’hui plus de 7000 nouveaux cas par an. Les traitements du mélanome à un stade évolué étant peu efficaces, les mesures de protection contre le soleil et la détection précoce sont les seules actions susceptibles de faire diminuer la mortalité.

L’incidence des autres cancers cutanés (basocellulaires et spinocellulaires) est estimée à plus de 50 000 nouveaux cas.

Dispositif de sensibilisation

Le dispositif mis en place par l’INCa repose sur un « code » déclinant l’ensemble des précautions à adopter baptisé « Soleil : mode d’emploi ».

Conçu sur la base des recommandations qui font consensus parmi les experts, il est composé de 5 pictogrammes qui illustrent chacun une attitude à adopter pour bien vivre
avec le soleil.
- Eviter de s’exposer au soleil entre 12h à 16h ;
- Rechercher l’ombre le plus possible ;
- Se couvrir avec un tee-shirt + un chapeau à larges bords + des lunettes de soleil ;
- Appliquer de la crème solaire d’indice 30 minimum et renouveler régulièrement l’application ;
- Protéger tout particulièrement les enfants et les adolescents.

L’objectif est ainsi de rappeler à tous que la crème solaire ne suffit pas à se protéger du soleil, mais que seule la combinaison d’un ensemble de précautions garantit une protection optimale. Ce « code de la protection solaire » sera conservé d’une année sur l’autre et sera le fil rouge de toutes les actions de prévention du risque solaire, afin de capitaliser sur son impact à long terme et d’en faire un élément de cohérence du discours véhiculé par les différents acteurs sur cette thématique.

Sur le Web Soleil mode d’emploi

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.