En France nous avons un numéro d’alerte par SMS destiné en particulier aux sourds, le 114, avec une équipe spécialisée pour répondre, tenant compte des particularités de la communication des sourds.

En Irlande, par exemple, c’est encore plus simple. On peut y envoyer directement un SMS au 112, à condition toutefois d’avoir préalablement enregistré une première fois son n° de téléphone en envoyant « REGISTER » par SMS au 112 pour accepter les conditions d’utilisation.

Au Luxembourg, on peut envoyer un SMS au 112 ou 113 (police), la seule condition étant d’être doté d’une puce d’un opérateur du Grand Duché.

En Belgique, c’est nettement plus compliqué. Il y a bien deux numéros spéciaux pour les sourds, un pour les secours et un autre pour la police, auxquels ils peuvent envoyer un SMS. Il n’est pas nécessaire de s’inscrire pour utiliser le service.

Secrets

Mais voilà... les numéros sont secrets. Pour quelle raison ? Pour éviter les abus, officiellement. La brochure du service mentionne d’ailleurs que les blagues sont poursuivies pénalement, si jamais on se posait la question. Le fait de demander le n° d’envoi des SMS vaut déclaration sur l’honneur d’être vraiment sourd (sic). Et pour être sûr de ne pas trop susciter de vocations d’appelants sourds, dont il est vrai les modalités d’expression sont un peu différentes de celles des entendants, il est officiellement recommandé à la communauté sourde de ne pas appeler elle-même, mais de faire appeler par un entendant.

Certes les abus sont une plaie pour les services d’urgence. Mais pourquoi y en aurait-il davantage par SMS que par appel vocal ? Pourquoi pénaliser la communauté sourde à ce titre, alors que les entendants ont eux droit à une diffusion de l’information sur les numéros d’urgence ? Difficile de comprendre. Le risque à garder un numéro secret est qu’il ne sera tout simplement pas utilisé, ou pas autant qu’il le pourrait. La Belgique compte une communauté de 400 000 sourds ou malentendants, selon la Fédération francophone des sourds de Belgique. Mais depuis plus d’un an que le service SMS leur est ouvert, seulement 835 d’entre eux l’ont utilisé.

Sous-utilisés

Comparativement en France le 114 recevait 25 appels par jour après trois ans d’existence, soit environ 9000 par an, pour une population six fois plus importante. A l’échelle de la Belgique, cela reviendrait donc à un volume de 1500 appels par an. Et encore, en France, les agents du 114 estiment que le 114 reste peu connu des sourds et est donc sous-utilisé, c’est pourquoi le 114 propose régulièrement des conférences à destination des sourds. On voit par là que la Belgique a du chemin pour faire connaître à la communauté sourde ses numéros d’urgence SMS, qui sera d’autant plus difficile s’ils restent... secrets.

Espérons qu’un retour d’expérience sera fait sur cette question qui ressemble bien à une aberration.

JPEG - 69 ko
Exemple d’échange via le n° secret

En savoir plus

Brochure officielle (PDF) : http://www.telecontact.be/documents...

Site officiel du 112 belge : http://112.be/fr/sms

Article du 14 avril 2016 : 835 sourds ont sollicité le numéro spécial du 112

Notre article sur le 112 : 112, le numéro d’appel unique des urgences en Europe

Notre article sur le 114 : Le 114 : numéro d’urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.