Le massage cardiaque sans insufflation est promu dans les pays anglo-saxons [1]. Les insufflations ont été supprimées avec l’idée que les pauses dans les compressions dégradent les chances de survie. Cette dégradation est en partie liée à la réduction de la circulation dans le cœur, observée notamment durant les pauses longues qu’implique la défibrillation, mais aussi pendant les arrêts plus courts pour insufflation.

Cette idée a fait l’objet de plusieurs campagnes de communications aux États-Unis [2] et en Grande-Bretagne [3].

Néanmoins, la plus vaste étude jamais consacrée aux États-Unis à la réanimation cardio-pulmonaire, dite « CCC », vient de conclure à l’équivalence du massage cardiaque sans insufflation et de la compression/insufflation, avec même un léger avantage à celle-ci sur des critères secondaires. Ces résultats viennent d’être présentés au congrès de l’American Heart Association (AHA) 2015.

Rappelons qu’en Europe, l’European Resuscitation Council (ERC) a gardé les insufflations dans ses recommandations 2015 [4]. Compte tenu des résultats de cette étude, cela n’est pas près de changer.

Plus que jamais donc, les insufflations restent d’actualité pour les secouristes. Rappelons les critères recommandés :

  • Grand public formé au PSC1 : rythme compressions/ventilations de 30/2 (toutes victimes)
  • Secouristes formés aux premiers secours en équipe : rythme de 30/2 (adultes) ou 15/2 (enfants et nourrissons).
JPEG - 44.1 ko
Apprentissage du bouche à bouche
partagé sous licence CC BY-SA 3.0 par Jamain

Sur le Web Vincent Bargoin, Réanimation cardio-pulmonaire : ne pas renoncer aux insufflations, Medscape

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Une étude confirme l’intérêt des insufflations pour la RCP

27 mai 2017 par delamarre

Personne ne promeut le massage sans bouche à bouche ;
erreur grave de traduction.

au contraire rien n’a changé et personne ni l’ERC ; l’AHA ou le CRA ne vont dans le sens du massage seul
l’ILCOR qui fait circuler la doc à fait suivre plusieurs études
les conclusions de tout le monde : ne rien changer jusqu’en 2020

il y a bien sur les mises en garde sur le bouche à bouche pour le sauveteur, et la reconnaissance que certains ne sont pas capable ou ne se sentent pas capables

vous n’avez pas lu les documents que vous citez, ou votre niveau d’anglais est faible

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.