Connaissez-vous le RéAC ? C’est le registre électronique des arrêts cardiaques. Cette base de données enregistre les données des arrêts cardiaques en France depuis la mi-2011, grâce à la participation des SAMU et SMUR. Les statistiques obtenues permettent désormais de dresser les circonstances types de l’arrêt cardiaque (AC) : il survient pour des raisons médicales à un homme de 65 ans, à domicile et en présence d’un témoin.

JPEG - 106.4 ko
Les circonstances de l’arrêt cardiaque selon les statistiques de la base RéAC

De l’importance de la formation et des défibrillateurs dans les zones résidentielles

Le témoin commence une RCP (réanimation cardio-pulmonaire) immédiate dans 54 % des cas. Il est donc essentiel de poursuivre les efforts de formation : PSC1?? et initiation du grand public à la prise en charge de l’arrêt cardiaque et à l’utilisation de défibrillateurs automatisés externes. Il faut aussi encourager ceux qui n’osent pas entreprendre de gestes à le faire. Car un massage cardiaque imparfait est toujours mieux que rien !

En outre, alors que l’essentiel de l’équipement en défibrillateurs par les communes se concentre dans les zones publiques, il serait important d’envisager d’équiper également les zones résidentielles. C’était déjà une recommandation de l’ERC (l’European Resuscitation Council) en 2010 [1].

Sur le Web Statistiques du RéAC

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.