Le site 20minutes.fr a interrogé des CRS, secouristes de haute montagne dans les Alpes. Ils constatent que le public fréquentant les chemins de randonnée est de moins en moins préparé, tant sur le plan physique que matériel. De plus, les randonneurs se croient, à tort, en sécurité car ils pensent pouvoir donner l’alerte à tout moment avec leur téléphone portable. Ils n’ont plus le réflexe de reporter leur sortie quand les conditions sont difficiles. Cela se paie au prix fort : de plus en plus d’interventions en altitude sont causées par des problèmes médicaux, alors que, traditionnellement, c’étaient les problèmes traumatiques qui dominaient. L’occasion pour les secouristes de rappeler quelques principes élémentaires de prudence.

Sur le Web L’article de 20minutes.fr

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.