Le risque de mort subite chez le sportif doit être relativisé au regard du bénéfice important du sport pour la santé des pratiquants. Néanmoins, l’actualité nous rappelle que ce risque existe. Il arrive que de tels accidents soient largement médiatisés lorsqu’ils surviennent lors d’une compétition majeure. Les sportifs professionnels sont régulièrement touchés, et cela malgré la surveillance médicale dont ils font l’objet.

Mais la plupart des cas surviennent chez les amateurs [1] [2], voire en milieu scolaire [3] [4] [5].

Afin d’améliorer la rapidité des secours, les fédérations françaises de football ont entrepris de former leurs joueurs et le corps arbitral depuis 2010 [6], et le médecin en chef de la FIFA recommande un défibrillateur sur chaque terrain [7] [8]. En Belgique, la présence d’un défibrillateur dans toutes les infrastructures sportives indoor accueillant des compétitions en Fédération Wallonie-Bruxelles est obligatoire depuis le 1er janvier 2014 [9]. L’idée progresse également au Sénégal [10].

Plus généralement, il faut rappeler que les chances de survie du sportif après un arrêt un arrêt cardiaque sont supérieures à celles de la population générale, à condition que soit présent un témoin formé à la réanimation cardio-pumlonaire, comme nous l’indiquions dans une précédente brève [11].

Les pratiques les plus à risques

En France, on peut estimer qu’il y a 1200 cas annuels, soit en moyenne 3 à 4 décès par jour, avec un pic de fréquence entre 50 et 60 ans. Le sexe masculin représente 90 % des décès, contre 10 % de femmes. Les sports les plus touchés sont le jogging, le cyclisme et le football. Les risques les plus importants sont liés aux sportifs « du dimanche », mal entraîné, qui peuvent avoir des facteurs de risque de maladie cardiaque. L’intensité et la durée de l’effort sont des facteurs de risque également ; ainsi le marathon tue beaucoup plus que le 10 km ou le semi-marathon. [12]

Stratégie d’intervention

En conséquence, les responsables des dispositifs prévisionnels de secours devraient porter une attention particulière à la stratégie d’intervention sur les manifestations spécifiquement à risques :
- course à pied
- vélo
- foot
- sport amateur
- sports d’endurance.

Il convient de positionner les équipes, munies d’un défibrillateur et récemment entraînées à la RCP, de manière à pouvoir intervenir sans délai, car la menace vitale est immédiate. La préparation des moyens d’intervention est cruciale, un dysfonctionnement pouvant avoir des répercussions judiciaires [13].

Si un malaise peut intervenir à tout point de la compétition, le risque le plus élevé se trouve vers la fin de la compétition. Ceci suppose une bonne répartition des équipes de secouristes sur le trajet de la course, et une mobilité de l’équipe médicale lorsqu’elle existe, qui doit donc être munie d’un moyen de transport adapté. Une telle organisation a déjà prouvé son efficacité [14].

Secouristes au marathon de Paris
Partagé sur Flickr par CroixRougeDeParis - certains droits réservés

Prévention

L’Académie de médecine a fait en 2012 plusieurs recommandations pour mieux comprendre la mort subite du sportif [15]. Elle dénonce également le dopage chez les jeunes et les certificats médicaux de complaisance.

Quant aux sportifs eux-mêmes, ils doivent connaître les 10 règles d’or du club des cardiologues du sport à respecter en matière de prévention [16].

Les 10 règles d’or
Cœur et activité sportive

Notes

[1Olivier Ferrand, député socialiste des Bouches-du-Rhône, est décédé d’un arrêt cardiaque le 30 juin 2012 en rentrant d’un jogging, à l’âge de 42 ans. http://www.allodocteurs.fr/actualit...

[2Un joueur de badminton sauvé par le défibrillateurhttp://www.sudouest.fr/2013/06/04/j...

[3Ouest France. Il sauve un camarade du lycée grâce aux gestes de premiers secours http://www.ouest-france.fr/il-sauve...

[4Le Journal de Saone et Loire. Un lycéen victime d’un malaise cardiaque http://www.lejsl.com/saone-et-loire...

[5La Nouvelle République. Arrêt cardiaque pour un collégien de 14 ans http://www.lanouvellerepublique.fr/...

[6Communiqué : la ligue 1 et la ligue 2 mobilisés pour les gestes qui sauvent http://www.lfp.fr/dossiers_presse/2...

[7Un défibrillateur sur les terrains de football est « une question de vie ou de mort ». http://www.defiblog.fr/2012/05/un-d...

[8FIFA. Le Pérou progresse dans la prévention http://fr.fifa.com/aboutfifa/footba...

[9C’est ce qu’a rappelé le ministre régional en charge des Sports, André Antoine, le jour de la fourniture gratuite de défibrillateurs à 600 clubs sportifs. http://www.lalibre.be/actu/belgique...

[10L’Association sénégalaise de médecine du sport (Asms) s’engager pour la généralisation du défibrillateur et la visite médicale aux sportifs avant leur engagement par les clubs. http://www.lesoleil.sn/index.php?op...

[12cf. Medscape. Mort subite pendant l’activité physique : comment la prévenir ? (vidéo) http://www.medscape.fr/features/en-...

[13Un parent de victime déclare vouloir porter plainte, le défibrillateur de la salle de sport ayant été en panne de batterie Le Télégramme

[14cf. Medscape. Les malaises graves du sportif sont essentiellement d’origine cardiaque http://www.medscape.fr/voirarticle/...

[15L’Académie de Médecine demande que tout décès sur un terrain de sport soit suivi d’une autopsie systématique http://www.pourquoidocteur.fr/La-mo...

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.