En matière de premiers secours, les initiations courtes sont plébiscitées par le grand public qui peut en quelques dizaines de minutes pratiquer ou revoir la conduite à tenir face à une victime inanimée. Rien de tel que de poser ses mains sur un mannequin en plastique et réaliser un massage cardiaque sous le contrôle d’un formateur pour acquérir un geste qui pourra, le moment venu, suffire à sauver une vie, en complément de l’utilisation d’un défibrillateur automatique.

Les gares sont un bon endroit pour cela. Il suffit de se placer à proximité de la salle d’attente pour attirer les voyageurs qui arrivés trop tôt ou dans l’attente d’une correspondance ont un peu de temps devant eux.

Le centre d’analyse stratégique a proposé dans une récente note [1] de rénover les modes d’information sur les gestes de premiers secours notamment en « utilisant des lieux et moments où les gens sont disponibles et réceptifs (aéroport, gares, etc.) » Nous avions d’ailleurs nous-mêmes suggéré un peu plus tôt l’idée des initiations dans les aéroports [2].

Force est de constater que cela fonctionne. En témoigne le succès d’une telle opération organisée par le SDIS 34 en partenariat avec la SNCF à la gare de Montpellier-Saint-Roch [3]. « On n’a pas arrêté depuis 9 heures du matin ! Je suis agréablement surprise de voir autant de monde. » a indiqué la formatrice.


Opération secourisme à la gare SNCF de Montpellier par TVSud

Une initiative qui peut donc utilement être reconduite.

Notes

[1Gestes de premiers secours, une responsabilité citoyenne. Note d’analyse n°321, février 2013 http://asp.zone-secure.net/v2/index...

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.