Dans un article du New-York Times [1], un voyageur évoque ses longues heures d’attente dans les salons des aéroports, et regrette de ne plus avoir pratiqué les gestes qui sauvent depuis son enfance chez les scouts. Alors que, suggère-t-il, ce temps passé à ne rien faire pourrait être utilement utilisé pour suivre une initiation aux premiers secours.

Chaque année, les associations agréées de sécurité civile réalisent des initiations sur les plages, dans la rue, dans les centres commerciaux... Pourquoi ne pas le faire dans une salle d’attente d’aéroport ? Il suffirait d’obtenir l’accord du gestionnaire. L’accès à la zone publique ne nécessite pas d’autorisation administrative particulière. En revanche pour se rendre dans les salles côté piste, la réglementation sur la sûreté impose d’obtenir un titre de circulation aéroportuaire permettant l’accès à la zone réservée passagers. Cela nécessite notamment d’avoir suivi une session de formation à la sûreté de trois heures. Ce n’est pas insurmontable !

Alors, à quand les premières initiations aux gestes qui sauvent dans un aéroport ?

JPEG - 43.1 ko
Partagé sous licence CC BY-NC-SA 2.0 par Jodaur

Notes

[1A Good Time to Offer First-Aid Training for All, Joe Sharkey, 17 janvier 2011 http://www.nytimes.com/2011/01/18/b...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.