Selon une étude rapportée par Heartwire [1], l’adoption d’une technique de réanimation sans insufflation, en Arizona, a permis de multiplier par deux le taux de survie des arrêts cardiaques extra-hospitaliers, passant de 17,7 % à 33,7 %. La nouvelle technique a été enseignée aux témoins, mais aussi aux services d’urgence qui devaient continuer à utiliser la méthode quelques minutes après leur arrivée avant d’intuber le patient.

L’argument avancé pour expliquer ce résultat est que pendant les 10 premières minutes après l’arrêt, le sang reste suffisamment oxygéné pour assurer la survie du cerveau et du muscle cardiaque. Par conséquent, réaliser des insufflations serait une perte de temps inutile. Toutefois, il conviendrait de mettre à part les personnes victimes initialement d’une détresse ventilatoire, comme les victimes de noyades, pour lesquelles il reste nécessaire de pratiquer des insufflations.

Autre bénéfice, les témoins pratiqueraient plus volontiers une réanimation sans insufflation, en raison de la réticence à réaliser un bouche-à-bouche.

Dans une discussion accompagnant l’article original, un chercheur d’une autre université fait remarquer que l’impressionnante amélioration de la survie des patients en Arizona pourrait bien être due aux efforts entrepris pour diffuser la technique, plutôt qu’à la technique elle-même.

La technique de la réanimation sans insufflation a été adoptée dans la plupart des pays asiatiques, et est recommandée par l’AHA (American Heart Association) et la British Heart Foundation (cf. vidéo) [2]. Dans le reste de l’Europe en revanche, la RCP classique reste la règle.

Voir aussi  :

- Les explications de l’urgentiste Patrick Pelloux dans le magazine de la santé le 11 décembre http://www.allodocteurs.fr/actualit...
- L’article du Figaro Santé : http://sante.lefigaro.fr/actualite/...

(mise à jour : 11/12/2012)

Notes

[1Sue Hughes, Switching to chest-compressions-only resuscitation doubled survival in out-of-hospital arrest, 05/12/2012 http://www.theheart.org/article/148...

[2Campagne « Hands-only CPR » http://www.bhf.org.uk/heart-health/...

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Arizona : la réanimation sans insufflation double le taux de survie

8 décembre 2012 par FDN

Bonjour,

Le Conseil français de réanimation cardiopulmonaire et ses partenaires (Croix-rouge française, fédération de cardiologie notamment) ont bien fait d’appuyer la création du référentiel de formation 1h00, sur l’urgence cardiaque de juillet 2010, à l’attention du grand public, dans lequel figure déjà la suppresion du BàB, (pour les gens non formés à catte technique)
Une preuve supplémentaire de la compétence de ces médecins dévoués à la lutte contre la mort subite.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.