Après la proposition de loi déposée au Sénat le 13 février par les sénateurs Jean-Pierre LELEUX (Alpes Maritimes) et Jean-René LECERF (Nord) [1], le député du Nord Bernard GERARD a déposé une proposition ce 23 août à l’Assemblée nationale cosignée pour le moment par cinquante députés de droite [2].

Cette proposition vise à ajouter à l’examen des permis de conduire une nouvelle épreuve sanctionnant la connaissance des notions élémentaires de premiers secours dite des cinq gestes qui sauvent : alerter les secours, baliser les lieux et protéger les victimes, ventiler, comprimer l’hémorragie et sauvegarder la vie des blessés.

Le programme des 5 gestes qui sauvent a été approuvé par le ministère de la santé en 1973. Un comité interministériel de la sécurité routière en 1974 avait décidé qu’une formation aux « gestes de survie » serait rendue obligatoire lors de la préparation des permis de conduire. Cette initiative positive, qui permettrait selon les estimations actuelles de sauver entre 250 et 350 vies chaque année, n’a pourtant jamais été mise en place.

D’autres pays ont déjà mis en place une formation obligatoire pour obtenir un permis de conduire. C’est le cas de l’Allemagne dès 1969, de l’Autriche ou encore de la Suisse.

Le CAPSU milite de longue date pour la mise en place de ce dispositif [3].

Sur le Web Le CAPSU sur secourisme.net

Notes

[2Proposition de loi de M. Bernard GÉRARD et plusieurs de ses collègues visant à former aux cinq gestes qui sauvent face à un accident de la route lors de la préparation des permis de conduire, n° 144, déposée le 23 août 2012

[3Voir à ce sujet les mémoires et documents sur le site http://capsu.secourisme.net

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Proposition de loi visant à former aux cinq gestes qui sauvent aux permis de conduire

30 août 2012 par FDN

Bonjour,

Effectivement tout cela ne date pas d’hier, et pour cause, avant que les gestes qui sauvent soient initiés lors des journées citoyennes (750 000 initaitions RCP. DAE/an) Le Pr GENTILINNI, alors, président de la Croix Rouge française avait sollicité le ministère des transports pour que la détention des gestes qui sauvent soit une condition d’accès au permis de conduire. Tout celà avait été fin de non recevoir...
J’ai peur qu’il en soit de même !

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.