Le Ministère chargé de l’éducation nationale a construit un système cohérent : initiation aux gestes qui sauvent dès le primaire, et en sortant du collège, tous les élèves doivent avoir obtenu le PSC1??. Du coup, les élèves de bac pro, qui doivent sortir avec le SST, n’ont plus qu’à recevoir comme enseignement que la passerelle SST (c’est-à-dire un complément de formation au PSC1 qui permet d’obtenir le SST), ou alors un recyclage SST s’ils en sont déjà titulaire. Pour cette raison, il n’y a plus que quatre heures de secourisme prévues dans le module PSE (prévention, santé, environnement) du bac pro, ce qui est suffisant pour la passerelle ou le recyclage.

Hélas, « peu – pour ne pas dire pas d’élèves arrivent formé-es en secourisme au lycée » et cela ne risque pas de s’arranger rapidement, car au collège, il n’y a que « peu ou pas » de moniteurs de secourisme.

C’est ce qu’indiquent des enseignants en biotechnologie de lycée professionnel dans une lettre à l’inspection générale de leur ministère [1].

On peut comprendre leur agacement : ils n’ont plus, avec seulement quatre heures d’enseignement du secourisme à leur emploi du temps, la possibilité de faire un SST ou un PSC1 complet en bac pro. Ils sont pourtant formés au monitorat. La responsabilité de former des PSC1 a été transférée au collège, où en revanche il n’y a pratiquement pas de moniteurs...

Peut-on encore sauver le secourisme à l’école ?

Voir aussi :
- Le PSC1 n’est toujours pas obligatoire pour le brevet
- Textes officiels Textes officiels

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

14 octobre 2011 par eyael493

Pour ma part, je viens de proposer récemment mes services à l’inspection d’académie du 49 pour pouvoir former des élèves au PSC 1, durant les vacances scolaires dans le cadre de l’école ouverte.
Je suis moniteur de secourisme et SST, je suis marié à une enseignante et un ami proviseur adjoint m’a sollicité pour intervenir dans son collège. Hors, je ne fais pas partie de l’éducation nationale. La conseillère pédagogique m’a répondu que ce n’est pas parce que je suis marié à une enseignante que je peux délivré des PSC 1 pour l’éducation nationale. C’est un peu dommage quand on sait que l’E.N a du mal à former ses propres enseignants et élèves. Donc voilà, aujourd’hui il y a trop de lourdeur administratives pour pouvoir faire avancer les choses dans le domaine.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

16 décembre 2010 par Val de Chef

Je suis infirmière scolaire et aussi formatrice en premiers secours PSC1?? et SST.
A l’Education Nationale, il y a des personnels formés mais le problème majeur pour moi est la volonté des têtes pensantes. Dans la première académie où je formais des élèves, il y avait une volonté rectorale de former les collégiens : du matériel a été acheté et des personnels formés. Ce qui fait que dans le lycée où j’exerçais, les élèves avaient déjà des notions.
Aujourd’hui, je travaille dans une autre académie où personne n’est prêt à engager un budget pour ce matériel. Je ne fais plus de formation parce que le rectorat, les collectivités territoriales ne mettent les premiers secours dans leur priorité.
Que faire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

19 décembre 2010 par jpsecourisme

Dans l’académie de Nantes les budgets pour former 50 nouveaux moniteurs en 2010/2011 viennent d’être supprimés. Il faut réaliser des économies. Le secourisme passe ainsi au second (troisième ?) plan.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

18 juillet 2011 par DAEXAL

[supprimé : pas de pub dans les forums SVP]

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

18 octobre 2010 par cd67ffss

Oui ont peut le sauver, l’éducation national tout sel ne pourras jamais atteindre cet objectif mais avec l’aide des associations de sécurité civil s’est possible.

Mais ces associations ont des frais donc impossible pour eus de le faire gratuitement et l’éducation national n’est pas près à débloquer un budget suffisant voila le problème ce n’est qu’une question de sous et les perdants sont les élèves

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

7 octobre 2010 par Michel MARC

Le programme de formation actuel en SST mais aussi au PSC1?? ont récemment fait l’objet d’une harmonisation pour que cette technicité revête un caractère citoyen et notamment par l’acquisition de techniques de sauvetage des enfants et des nourrissons - pourtant rares dans une entreprise en tant que salariés - principalement en cas d’obstruction des voies aériennes et de détresse cardio-ventilatoire. De plus une sensibilisation aux Accidents Vasculaires Cérébraux a été insérée au programme de formation.

Les enseignants, si je ne m’abuse ont bien pour rôle final l’éducation citoyenne de leurs élèves ? Alors pourquoi négliger la formation au secourisme qui, je le rappelle, est un acte citoyen ?
Enfin je rappelle l’obligation légale pour toute entreprise d’avoir un nombre minimal de secouristes parmi leurs effectif et la mention d’une diplôme PSC1 ou d’une carte SST à jour dans un CV sera un plus non négligeable pour une embauche plus rapide.

Il faut juste savoir ce que l’on veut.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

17 octobre 2010 par enseignante PSE

Je sais ce que je veux : la formation aux premiers secours obligatoires de tous nos enfants / élèves.
Je sais aussi ce que je ne veux pas ! Etre obligée d’enseigner en "urgence" a la va-vite le SST à mes 150 eleves sur une année scolaire . Eleves que je ne vois par ailleurs qu’une heure par semaine !!
Petit calcul en ce qui me concerne cela represente 226 heures de secourisme soit 2 mois a temps complet. Je fais le "reste" du programme quand ?
Ce n’est pas parce qu’une "réforme" est bonne qu’elle doit etre mise en place n’importe quand et n’importe comment. (à moins que l’on ne souhaite l’enterrer tres vite ?). Il faut d’abord former le personnel (ici au collège) ou être pret à payer des partenaires exterieurs deja efficaces !!

Une enseignante de lycée professionnel.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

7 octobre 2010

N’oublions pas une chose :
Le PSC1?? (ou équivalent) est normalement acquis au cours des années collèges. Il est donc tout à fait normal d’avoir une IPS (Initiation aux premiers secours) à la JAPD, que l’on passe après ses 16 ans, donc le plus souvent après quitté le collège.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

7 octobre 2010 par Webmaster

Historiquement l’IPS a été intégré à la JAPD (maintenant appelée JDC : journée défense et citoyenneté) en 2004, alors que la mise en place du PSC1?? au collège a débuté à partir de 2006 seulement. Effectivement, lorsque tous les collégiens auront le PSC1, l’IPS à la JDC deviendra inutile. Mais bon, avant que cela n’arrive, et si cela arrive un jour, beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts. En attendant, il faut reconnaître que l’IPS à la JDC est la seule initiative publique de formation systématique de la population qui fonctionne. Ce n’est pas suffisant, mais c’est toujours mieux que rien.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

15 octobre 2010 par DE NADAI Franck

Bonjour,
Je confirme l’interet de maintenir l’IPSD au sein de la journée d’appel ; En effet, instituée depuis 2004, au début pour une durée d’un an, cette formation résulte dans le fait que le président national de la CRF avait sollicité le ministère des transports pour que le PSC 1 soit une condition d’accès au permis de conduire....
Aujourd’hui,ceux sont pas moins de 750 000/an qui sont pris en charge par les moniteurs et initiateurs de la Croix-Rouge française, afin de prendre en charge la conduite à tenir devant l’arrêt cardiaque, qui touche 50 000 pesonnes/an. Quoi de plus essentiel ?
Action souvent décriée, l’association ayant répondu, comme d’autre à un appel d’offre du ministère de la défense.Elle a été renouvelée jusqu’en 2012.
Je précise également que le scénario de formation mis en place a spécifiquement été rédigé dans ce cadre. Et que nous avons intégré la DAE.
Quant à la formation au 1er secours dans les écoles elle repose souvant sur des initiatives isolées, trop peu fréquentes. Dès 1998, les BOEN de l’éducation nationale parlaient de prévention et de secours... Il y a beaucoup de chemin à parcourir !

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

7 février 2011

de plus un rapêl lors des JDC n’est pas une mauvaise idee...

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le secourisme scolaire est à la dérive

30 novembre 2015

Oui à la dérive totale. Pour ce qui est de la JDC fini pour l’IPS car en 2016 les jeunes n’auront plus droit à cette initiation.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.