Dans un rapport publié le 29 juin 2010 et intitulé Secourisme en France, panorama et perspectives, l’Académie de médecine dresse un bilan du secourisme en France et formule quelques propositions.

Alain Larcan et Henri Julien, les auteurs, rappellent que le nombre de personnes capables en France de réaliser les gestes de premiers secours est insuffisant pour un pays avancé, ce qui nuit à l’efficacité de la chaîne de secours. Les causes du problème qu’ils identifient sont déjà connues de manière plus ou moins diffuse. Le rapport a cependant le mérite de les rassembler de manière exhaustive pour former un tableau complet des carences de notre organisation qui éclaire de manière crue l’absence de projet national consacré au secourisme et de stratégie de haut niveau.

De nombreux ministères sont impliqués, qui ont chacun promu leurs propres formations, tant pour le sauveteur isolé que pour le sauveteur en équipe, avec un empilement de textes rendant les parcours de formation incompréhensibles du profane. Alors que l’Observatoire national du secourisme, dans sa formation plénière, a une mission stratégique qui pourrait concourir à une réflexion de haut niveau sur le secourisme en France, il s’est très peu réuni dans ce but. Une trop grande importance est accordée en matière de secourisme aux aspects de procédure et de normalisation, et le relatif désintérêt de la profession médicale, paralysent les avancées théoriques et pédagogiques. La généralisation du PSC1?? dans le système éducatif national se met en place trop lentement. Enfin, trop de personnes sont encore réticentes à porter secours, ayant toujours en tête la consigne anachronique de ne pas toucher les victimes d’accident, ou ayant peur d’engager leur responsabilité en cas de geste aggravant.

La situation n’est toutefois pas désespérée puisque d’autres pays ont de bien meilleurs résultats, et qu’en France il existe un tissu serré d’acteurs dynamiques dans le domaine des secours : associations de sécurité civile, SAMU, sapeurs-pompiers.

Selon l’Académie, il manque un pilotage stratégique du secourisme en France de haut niveau gouvernemental, avec des objectifs ambitieux et dynamiques. Or un tel pilotage se justifie compte tenu de la forte demande sociale pour apprendre les gestes qui sauvent. En outre, l’Académie relève qu’il s’agirait également d’un projet structurant pour promouvoir les valeurs d’entraide, de prévention et de respect. Le secourisme a ainsi sa place dans un projet de société conforme aux valeurs de la citoyenneté.

L’Académie renvoie donc le gouvernement à sa responsabilité, et préconise la mise en place d’une structure de pilotage forte. Elle formule également plusieurs propositions innovantes, comme l’utilisation de certains médicaments ou de nouvelles techniques pour les secouristes en équipe ou la mise en place d’une charte éthique du secouriste.

Rapport complet : Le secourisme en France : Panorama et perspectives

Sur le Web Télécharger le rapport (version réduite, 17 pp.)

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’académie de médecine réclame un pilotage fort du secourisme en France

14 décembre 2010 par Association en Hommage à Erwan

Bonjours,
Il est grand temps oui que le gouvernement se sente concerné par cette cause. Il y à un désengagement total de l’état !!

L’association en Hommage à Erwan, se bat justement contre se fléau, depuis le décès de notre enfant "Erwan 15 ans".

Nous avons rencontré le chef de cabinet du ministère de l’éducation national et de la santé,et c’est loin d’être leur priorité.

C’est tous ensemble que nous réussirons à les faires bouger.

Réunir toutes les associations de secourismes, tout les acteurs qui défendent cette cause, et faire une bonne table ronde, et mettre en place une stratégie commune pour faire en sorte que l’on nous entende.

Si nous voulons rattraper notre retard, il n’y a pas d’autre choix que de passer par l’éducation national.

Corinne la maman de Erwan 15ans décédé des suites d’un malaise cardiaque, justement parce que personne ne lui a prodigué les premiers gestes de secours lors de son malaise.

Encore une vie qui c’est éteinte, parce que le premier maillon de cette chaine na rien fait !!!!!!!!

Association en Hommage à Erwan

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La formation secourisme et l’école

18 décembre 2010

Bonjour,

Il ya quelques avancées dans l’education nationale. En effet, les élèves de Lycée professionnel sont formés au sst. Cette formation compte pour le cap et le bac en classe de 1ère BAC pro et TCAP.
Il est évident que le nombre de formateurs est insuffisant.
Il serait souhaitable que les personnels qui passent un concours de l’éducation nationale est une formation au premier secours.
Il y a donc encore beaucoup de travail à faire pour que l’ensemble des élèves de france soient formés au secourisme.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.