La collection a pour vocation de rassembler dans un même espace éditorial des productions scientifiques ayant pour objet l’étude des risques et des dangers. Quatre séries d’ouvrages seront publiés :

- la série « Notes de synthèse et de recherche » fait l’état d’une question en 80 pages environ, on y trouve dores et déjà :

  • La défense en profondeur, contribution de la sûreté nucléaire à la sécurité industrielle, d’Emmanuel Garbolino (72 p., 32 EUR)
  • Maîtrise des risques et sûreté de fonctionnement : repères historiques et méthodologiques, d’André Lannoy (128 p., 30 EUR)
  • Les plans de prévention des risques. La prévention des risques majeurs pour la maîtrise de l’usage des sols, de Gabrièle Rasse (72 p., 32 EUR)
  • Les fondements des approches fréquentielle et bayésienne : application à la maîtrise du risque industriel, de Henri Procaccia (272 p., 70 EUR)
  • Le cadre juridique de la gestion des risques naturels, de Valérie Sansévérino-Godfrin (96 p., 35 EUR)
  • Risques et enjeux de l’interaction sociale, de Jean-Marc Stébé (128 p., 18 EUR)
  • Retour d’expérience et prévention des risques, principes et méthodes, de Wim Van Wassenhove et Emmanuel Garbolino (96 p., 35 EUR).

- la série « Références » est constituée d’introductions à des disciplines ou à des concepts plus vastes. On y trouve un ouvrage coordonné par Gilbert de Terssac et Irène Gaillard sur la catastrophe d’AZF, l’apport des sciences humaines et sociales (296 p., 50 EUR).

- la série « Innovations » est généralement issue de thèses de doctorat remaniées en raison de leur contribution originale et novatrice. Deux ouvrages ont été publiés pour l’instant :

  • La réduction de la vulnérabilité des PME-PMI aux inondations, de Paul-Gabriel Mengual (288 p., 48 EUR)
  • Sociologie d’une crise alimentaire, les consommateurs à l’épreuve de la maladie de la vache folle, de Jocelyn Raude (272 p., 45 EUR).

- la série « Débats » accueillera des ouvrages plus engagés et éventuellement destinés à un public plus large.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.