La ville de Paris a engagé un budget d’un million d’euros pour la mise en place de 236 défibrillateurs entièrement automatiques (DEA) sur la voie publique.

Un premier lot de 130 appareils sera déployé dans les bâtiments municipaux de novembre 2007 à janvier 2008 :

- mairies d’arrondissement,
- gymnases et salles de sport (les piscines sont déjà équipées),
- musées municipaux,
- bibliothèques municipales.

Dans le même temps, 550 agents de la ville seront formés à l’utilisation de ces appareils. Une première formation pour 300 agents a déjà eu lieu le 24 octobre.

A partir de février 2008, 106 emplacements de voie publique seront progressivement équipés en complément (gares, places fréquentées, lieux touristiques...) Les lieux ont été retenus après étude de la localisation des arrêts cardiaques déjà survenus et de la fréquentation.

Coffrets sécurisés

Les DAE seront disposés dans des coffrets sécurisés. Ces boîtiers comportent un portier téléphonique relié au centre de surveillance de la brigade des sapeurs pompiers de la ville de Paris (BSPP) et lui confère un statut de borne téléphonique d’urgence. La communication téléphonique s‘établira via le réseau GSM/GPRS. L’appel du 18 par une transmission GSM/GPRS est prioritaire par rapport à d’autres appels GSM/GPRS. Cette solution technique est simple à mettre en œuvre, nécessitant peu de travaux. Ce circuit d’alerte permettra à la BSPP d’être immédiatement informée de la localisation d’un arrêt cardiaque et d’y dépêcher les secours nécessaires. Un déverrouillage du coffret à distance par l’opérateur de la BSPP permettra de libérer le défibrillateur.

Sur le Web Dossier défibrillation sur le site Paris.fr

Partager cette brève
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.