Le ministre de l’Education nationale François Fillon a annoncé le 1er septembre, jour de la rentrée, que l’enseignement du secourisme allait devenir « une matière comme les autres » dans les établissements scolaires. « Il y aura un enseignement, l’apprentissage des gestes qui sauvent (...), qui deviendra une matière comme les autres », a-t-il déclaré sur RMC-Info. « C’est quelque chose qui est en cours d’examen au sein du ministère de l’Education nationale et qui va pouvoir être généralisé dans les mois qui viennent », a précisé le ministre de l’Education nationale. M. Fillon n’a pas dit à quel âge les élèves seraient initiés aux gestes de premier secours, ni quelle forme prendra cet enseignement.

François Fillon a ajouté que la mise en place d’un brevet ou d’un examen de secourisme, à l’image de ce qui se pratique pour la sécurité routière, n’était « pas tranchée encore ». « Mon souci, c’est aussi de ne pas trop alourdir la charge de travail des élèves », a-t-il expliqué.

Cette déclaration pourrait annoncer la mise en application prochaine de la récente loi de modernisation de la sécurité civile, dont l’article 5 modifie ainsi le Code de l’éducation : « Tout élève bénéficie, dans le cadre de sa scolarité obligatoire, d’une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des services de secours ainsi que d’un apprentissage des gestes élémentaires de premier secours. Cette formation ne peut être assurée que par des organismes habilités ou des associations agréées ».

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

> Le secourisme pourrait devenir une matière comme les autres à l’école

5 juillet 2005

en tant que moniteur je forme déjà des enfants à partir de la 5ème dans des établissements privés..
à priori m. Fillion voudrait que tout enfant sortant de la 3 ème , posséde un Afps...l’idée est trés sympa, l’organisation de cette dernière me semble illusoire...vu le nombre d’enfants à former par rapport au nombre de moniteurs...ça me laisse rêveuse...de plus, dans nos formations sur jeunes enfants nous nous heurtons à un probléme de disponibilité, d’encadrement surveillants, de methodologie à adapter aux plus jeunes.
La plupart du temps, nous faisons plus de surveillance que d’Afps et si nous avons à gérer des profs en plus, c’est la galére...Nous devons dés le début établir des rêgles de non ingérence dans nos cours, ce qui est difficilement supportable pour des profs en place .
iI nous faut plus de 10 heures de cours pour valider un afps sur jeunes enfants...nous dépassons réguliérement le nombre d’heures.
En plus, il faudra envisager un recyclage annuel...
Ces formations se faisant en journées ouvrées, la plupart des moniteurs sont en activités ailleurs, cela va être trés difficilement conciliable avec une vie active normale (pour ma part je n’ai plus de jours de congé, tous utilisés pour mes cours d’afps sur enfants)
Les locaux sont aussi inadaptés, souvent les cours se passent dans le gymnase, à la place du cours de gym, ce n’est pas trés simple de devoir protéger le sol du sang lors du cours sur les hémorragies... il y a beaucoup de choses à revoir avant de lancer une telle réforme à grande échelle...et qui va se charger de cours sur jeunes enfants qui vous laissent sur les rotules, alors que vous pouvez enchainer à la suite plusieurs cours sur jeunes adultes sans trop de problémes et avec un minimum de moniteur...
l’idée de départ est trés bonne mais l’organisation sur le plan national me semble irréalisable avec les moyens actuels...

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

> Le secourisme pourrait devenir une matière comme les autres à l’école

13 décembre 2005 par libertie

Nous sommes plus de 80 infirmières scolaires à être monitrices de secourisme.Nous travaillons avec le SAMU de Grenoble et nous avons formé beaucoup d’enseignants . Cette année civile j’aurai effectué plus de 8 formations AFPS. J’ai donné le diplôme AFPS à 10 élèves et plus de 80 adultes.
J’ai encore deux formations en cours. Dans mon cours de secourisme qui a lieu tous les vendredis nous avons une trentaine d’élèves. 30 c’est énorme sauf dans le cas présent où j’ai affaire à des ado très motivés. Nous le faisons dans le cadre d’un club. C’est tout un état d’esprit. Nous allons visiter la caserne des pompiers , assister à des manoeuvres ; à des désincarcérations ; nous faisons intervenir la brigade des motards pour sensibiliser à la sécurité routière. Nous montons également une pièce de théâtre sur le secourisme pour la fin de l’année. Le club est sur l’année scolaire.
(les saynètes utilisées lors des cas concrets sont reprises et animées par les ado , qui du coup maîtrisent parfaitement les gestes pour pouvoir les montrer. )
Sur la trentaine, les 10 ado qui ont déjà leur diplôme sont présents et viennent me seconder dans les apprentissages. Nous sommes deux moniteurs.
La dynamique du groupe est d’autant plus importante quand elle s’inscrit dans un travail au long court.
Je ne suis pas rémunérée pour cela. Je le fais bénévolement. Mais je le fais pour le secourisme.
Je forme également les enfants dés la maternelle, avec l’apprentissage du message d’alerte et une sensibilisation aux accidents domestiques. Les premiers gestes tels les claques dans le dos et l’arrêt d’une hémorragie viennent au primaire...
Croyez moi plus on s’y prend tôt ;plus on peut faire des choses avec les enfants et les ado.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

> Le secourisme pourrait devenir une matière comme les autres à l’école

15 décembre 2005 par polydore

excellente initiative que je salue chaleureusement ;
pour ma part, prof, moniteur Premiers Secours et SST, j’envisage de former des collégiens : quels textes Educ Nat s’appliquent ?
merci pour vos contributions

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

> Le secourisme pourrait devenir une matière comme les autres à l’école

17 décembre 2005 par Libertie

Les textes de l’Education Nationale sont dans le BO du mois de janvier 2000 ou 2001,je ne sais plus exactement , il s’appelle "politique de santé en faveur des élèves".
Maisje fais exactement l’AFPS en collège.
Pour obtenir du matèriel j’ai fait une demande officielle auprés du syndicat des collèges. Ils ont financé les mannequins et les produits.
Pour la prise en compte des diplômes je passe par l’infirmière référente en secourisme dans mon département. Nous remplissons des ouvertures et fermetures de sessions.
Les diplômes sont enregistrés à la Préfecture et nous sommes rémunérés pour ces formations quand nous les faisons à des adultes et que c’est pris dans le cadre du plan de formation des adultes .
Par contre pour les ado je le fais dans le cadre de mon travail (et souvent bénévolement) .
Pour vous renseigner dans votre département vous pouvez contacter le service de Promotion de la Santé des Elèves qui dépend de l’Inspection Académique. Ils pourront vous indiquer ce qui existe dans votre coin.
Pour les enfants j’utilise "apprendre à porter secours. " Pour en savoir plus, je vous invite à me contacter directement.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

> Le secourisme pourrait devenir une matière comme les autres à l’école

25 juin 2007 par Moncoeur1612

je suis monitrice MNPS depuis 11 ans et je voulais savoir s’il était possible et comment faire pour dispenser des cours dans les écoles, je suis à la recherche d’une reconversion professionnelle et ce domaine m’intéresse mais quand je pose la question aux écoles personne ne sait me répondre. Quelqu’un pourrait m’aider ???

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

> Le secourisme pourrait devenir une matière comme les autres à l’école

2 septembre 2004 par Libertie

Le secourisme à l’école n’est pas une utopie mais est déjà pratiqué. Cela fait maintenant 9 ans qu’en tant qu’infirmière scolaire et monitrice AFPS, je forme des enseignants à l’AFPS et des enfants aux gestes de premiers secours grace à "Apprendre à porter secours"outil pédagogique qui permet aux enseignants de relayer l’information. Pour les gestes les plus techniques, je me déplace dans les écoles.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.