La découverte

Ce document est un travail personnel, artisanal. Il mélange texte, correspondances et références pour compléter et argumenter mon récit. Le tout apporte une vérité sincère, autant pour l’action du rédacteur que par rapport aux personnes citées, leurs témoignages et surtout par l’insertion de documents historiques sur le secourisme et son évolution.

Il a été paginé afin de permettre de s’y reporter facilement.

Ce n’est pas un hasard si j’ai commencé à apprendre le secourisme. J’attendais sûrement l’occasion, sans le savoir moi-même à l’époque.

Une simple petite pancarte (c’était même un carton), annonçant des cours de formation de « Sauveteurs Secouristes du travail » et voilà le réveil immédiat. Je dois y aller.
Trop jeune, me répondit le moniteur ! J’étais dans ma dix-septième année.

On le pensait encore à l’époque. Ce fut en définitive oui, car je le voulais vraiment et je le relançais régulièrement. Il s’en rendit compte.

C’est ainsi que j’assistais à mon premier « cours » de Secourisme, la toute première séance, en ce 12 avril 1965, dans les locaux de l’EPI [1], rue Nain à Roubaix.

Après cette révélation de l’importance du Secourisme, j’avais (déjà), en moi, certaines certitudes : je deviendrai moi aussi moniteur pour apprendre aux autres.

Certes, il y avait beaucoup d’exposés, de transmission par la parole, des exercices pratiques aussi, mais probablement certaines matières n’étaient pas ou plus nécessaires ou utiles — mais elles prenaient du temps. On pouvait probablement améliorer cette pédagogie.

Je commençais donc mon apprentissage.

Le « choc de Roubaix », comme je l’ai ensuite décrit, m’avait marqué. Que s’était-il passé ?

Comme je l’ai déjà écrit dans ce que j’ai intitulé « Mémoires d’activités et de combats », ainsi que dans un dossier sur les « Secouristes de catastrophe », je me souviens nettement avoir été préoccupé, tout d’abord, lorsque notre instituteur (professeur des écoles aujourd’hui), nous avait parlé d’hémorragie et du garrot pour l’arrêter.

Et de me poser la question : si cela m’arrive, face à une personne qui saigne abondamment, serai-je capable de le faire ?

PDF - 2.6 Mo
50 ans de secourisme
document 1
PDF - 3.9 Mo
50 ans de secourisme
document 2
PDF - 5.2 Mo
50 ans de secourisme
document 3
PDF - 2.4 Mo
50 ans de secourisme
document 4
PDF - 9.5 Mo
50 ans de secourisme
document 5
PDF - 1.8 Mo
50 ans de secourisme
document 6
PDF - 12 Mo
50 ans de secourisme
document 7
PDF - 7.4 Mo
50 ans de secourisme
Document 8
PDF - 4.9 Mo
50 ans de secourisme
document 9
PDF - 29.1 Mo
50 ans de secourisme
document 10
PDF - 9.9 Mo
50 ans de secourisme
Document 11
PDF - 9 Mo
50 ans de secourisme
Document 12

Notes

[1L’EPI (Education Physique Interentreprises) était une association créée dans le but de développer le sport, chez les jeunes (en apprentissage) comme chez les adultes, sous diverses formes, dans le monde du travail et tout particulièrement au sein des entreprises textiles de Roubaix et Tourcoing puis de son agglomération.

Partager cet article
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.