L’année 2012 aura été une année d’anniversaires.

D’abord le 12 avril (voir bulletin 49) car il y a vingt ans déjà disparaissait notre ami, notre président d’honneur, Paul-Henry REYNAËRT (à qui a été dédié le volume 2 des « Mémoires d’un Secouriste ».

Le 24 septembre, les « 5 gestes » avaient 45 ans ! C’est en effet le dimanche 24 septembre 1967 que cette « idée » a été (officiellement) lancée [1] avec une pétition nationale pour recueillir 10 000 signatures en soutien et les apporter au ministre de l’Intérieur (dont les services, le SNPC, avaient en charge, comme toujours aujourd’hui, le secourisme).

Des circulaires furent diffusées, comportant au verso 25 signatures avec les noms des pétitionnaires. Ces 10 000 signatures furent déposées au cabinet du ministre en août 1972.

Cette année 2012 coïncide également avec les 40 ans de la sortie de la première brochure « 5 gestes qui sauvent ». C’est l’ANUR et notamment son président fondateur, Robert ARDOINO, qui avais pris contact avec nous. Il souhaitait que les « 5 gestes » soient présentés sous forme de synthèse, ce qui aboutira au projet de brochure gratuite. Soumis au Professeur Marcel ARNAUD, le projet subira, de sa main, quelques retouches et compléments et il nous apportera son appui et ses encouragements pour cette campagne qui commençait.

Cette année 2012 coïncide aussi avec la mise en ligne, sur Internet, des mémoires sur les « 5 gestes qui sauvent » réalisés à partir de 1981. Le 6ème mémoire, pour les « 30 ans », comprenait 17 thèmes, un découpage permettant de faire le point sur tout. Le thème 1 était consacré au Professeur ARNAUD (Voir pages 23 et 24). Ce mémoire, de 196 pages (1967-1997, 30 ans de campagne) de février 1998 avait été dédié à « trois premiers supporters et amis pour les 5 gestes qui sauvent » : Paul REYNAËRT [2] dès 1969, Marie-André SCHWINDENHAMMER dès 1969 et Pierre BLAHA [3] dès 1971. Voir la page 4 ci-après de cette dédicace avec les photos.

Adressé aux pouvoirs publics (ou remis directement – cabinet du ministre de la Santé), il n’y eut de leur part que peu d’échos. Seul le député Patrick DELNATTE [4], prenant le relais de son prédécesseur à l’Assemblée Serge CHARLES, prit le sujet à cœur et déposera une proposition de loi. Pour aller au-delà des questions écrites ou lettres adressées aux ministres. Sur la page de couverture de ce mémoire et à son verso, on y retrouvait une partie des multiples questions écrites posées par des parlementaires (essentiellement des députés) aux ministres concernés par le projet.

Notes

[1Tout est expliqué dans le volume 2 des « Mémoires d’un Secouriste », 1967-1970 – octobre 2012.

[2Président d’Honneur du CAPSU

[3Membre d’Honneur du CAPSU

[4Voir volume 6 du 10ème mémoire qui lui a été dédié, consacré au ministère des Transports, 1996-2002. 4.2012.

Partager cet article
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.