Les 5 gestes qui sauvent, pourquoi ?

Ce concept simple, de masse, a pris naissance en 1967, il y aura bientôt 30 ans, afin de sauver des accidentés de la route d’une mort certaine - sans cette intervention de la dernière chance.

SIMPLE afin qu’il ne puisse y avoir confusion dans l’application des gestes et qu’ils puissent être mémorisés longtemps, en compréhension et en pratique.
Ramené à l’essentiel face aux détresses.
Pour les blessés qui étouffent ou qui ne ventilent plus, ceux qui perdent leur sang en abondance. Ceux qui, inconscients, doivent avoir leur vie sauvegardée (par la P.L.S de Marcel ARNAUD).

DE MASSE car, destiné d’abord aux accidentés de la route en péril de mort rapide.
Il concerne, en 1997, environ 500 000 candidats aux permis de conduire. Car l’objectif est bien un apprentissage systématique durant cette période de formation au code de la route et à la conduite automobile, donc obligatoire pour la délivrance d’un permis de conduire.

Pourquoi notre Pays n’a t il pas pu, en presque 30 ans, mettre en place ce projet simple ? Toutes les instances dirigeantes auront été sollicitées.

Ce document « 29 ANS DE CAMPAGNE » est le complément du dossier « 25 ANS DE CAMPAGNE » de juillet 1992 qui comprenait un bref mémoire réalisé en août 1981 et adressé aux Pouvoirs Publics ainsi qu’aux responsables Français du Secourisme et des secours d’urgence.

Le présent document comprend la seconde partie de ce mémoire de 1981 publiée en avril 1982 et adressée aux mêmes autorités et personnalités.

En 1ère page, nous trouvons un communiqué de presse qui relate l’envoi au Premier Ministre - M. Pierre BEREGOVOY - du document de juillet 1992 « 25 ANS DE CAMPAGNE ».

La seconde page, en couleur, résume le concept des « 5 GESTES » d’une simplicité qui le met à la portée de tous. Il est suffisant pour les usagers de la route. Cette formation pratique (environ 5 heures) est possible pour tous les candidats aux permis de conduire. C’est la base minimale mais suffisante.

En dessous il n’y a rien d’efficace. Pour ceux qui souhaitent apprendre davantage d’autres formations au Secourisme existent ensuite.
Le Secourisme est une activité hautement humanitaire. Il oblige l’homme à donner le meilleur de lui-même.

Le vrai Secourisme est celui sui sauve. En tant que tel, c’est une matière noble et efficace.
Les imperfections viennent de ce que l’homme s’en sert mal et veut toujours en rajouter ou diluer le Secourisme essentiel.

Les dirigeants du Secourisme actuel, qu’ils soient de l’administration ou des associations perdent beaucoup de temps en bavardage, en querelles de clocher et laissent échapper le temps pour créer un Secourisme adapté à la masse.

Chacun comprend facilement qu’il est plus facile et plus efficace de former, chaque année, au moins 500 000 personnes aux 5 GESTES que 200 000 à une formation d’un temps triple pour un résultat qui n’est pas supérieur.

Lire la suite (PDF) :

PDF - 19.8 Mo
5 gestes qui sauvent, 29 ans de campagne
Partager cet article
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.