Questions

A. Commençons par un peu d’anatomie. Quel n° correspond aux éléments suivants : trachée, plèvre, larynx, diaphragme, pharynx ? Comment s’appelle l’élément n° 1 ?

B. À quel âge peut-on observer un rythme ventilatoire normal compris entre 20 et 30 mouvements par minute ?

C. Vous constatez au cours d’un repas que cet adulte porte brutalement les mains à sa gorge. Quelle est la PREMIÈRE chose à faire ?

  1. Lui demander « ça va ? »
  2. Lui demander « est-ce que tu t’étouffes ? »
  3. Lui donner 5 claques vigoureuses (au maximum) entre les deux omoplates
  4. Encourager la victime à tousser
  5. Appeler le 15

D. Un enfant présente des signes d’obstruction grave des voies aériennes et devient inconscient. Que faut-il faire EN PREMIER, juste après l’avoir allongé et fait alerter les secours ?

  1. se placer à cheval sur les cuisses de la victime et pratiquer 5 pressions abdominales
  2. rechercher les signes de circulation
  3. débuter une RCP en commençant par les compressions thoraciques
  4. débuter une RCP en commençant par 5 insufflations
  5. ouvrir la bouche pour y rechercher un corps étranger visible

E. Une bouteille d’oxygène de 5 L a une pression résiduelle de 100 bars. Pour réaliser une inhalation au profit d’une victime adulte, de quelle autonomie disposons-nous ? Faites vos calculs !

F. Et la dernière question de cette série ! Que faut-il surveiller pour s’assurer qu’un inhalation d’oxygène est efficace ?

Réponses

A. Trachée 6, plèvre 2, larynx 5, diaphragme 3, pharynx 4. L’élément n°1 est l’épiglotte. Trouvez un moyen mnémotechnique si vous voulez retenir ces éléments !

B. Il s’agit de la fréquence ventilatoire normale des enfants entre 1 an et la puberté. Pour mémoire : adultes et adolescents 12 à 20, nourrissons 30 à 40 (de 1 semaine à 1 an) et nouveau-né (< 1 semaine) 40 à 60 mouvements par minute.

C. La bonne réponse à la question est la n°2. Face à une personne qui semble s’étouffer, il faut commencer par poser une question afin de savoir s’il s’agit d’une obstruction totale des voies aériennes (la personne ne peut pas répondre) ou partielle (la personne peut parler).

D. Réponse à la question D : si un enfant devient inconscient après des manœuvres de désobstruction inefficace, il faut allonger, faire alerter ou alerte, débuter une RCP en commençant par les 5 insufflations, et à l’issue de chaque série de compressions contrôler les voies aériennes avant de réaliser de nouvelles insufflations. La bonne réponse est donc la n°4.

E. La bonne réponse à la question E : on prend comme débit d’inhalation pour un adulte 9 L/min ce qui nous fait 5 x 100 / 9 = 55 min. Autrefois on enlevait 10 % mais depuis le PSE, cela ne se fait plus.

F. Le référentiel cite trois choses à surveiller lors d’une inhalation :
- la respiration reste > 6 mouvements /min,
- le masque reste correctement positionné,
- le ballon réserve est non complètement dégonflé.

Mais il faut bien sûr assurer aussi le bilan de surveillance de la victime : on devrait observer une amélioration de l’état respiratoire, disparition des signes de détresse, diminution de l’essouflement, de la gène ou de la difficulté respiratoire, disparition de la cyanose, retour à une repiration moins rapide, retour à une oxymétrie au dessus de 95 %.

Sur le Web : Révisions PSE - notre page spéciale Facebook

Partager cet article
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.