Le 114 permet aux personnes sourdes et malentendantes, victime ou témoin d’une situation d’urgence, de solliciter l’intervention des services de secours (en remplacement des 15, 17, 18).

Jusqu’à présent, la déficience auditive pouvait conduire à une mise en danger pour 4 millions de personnes sourdes ou malentendantes, compte-tenu de l’impossibilité pour les personnes concernées de communiquer avec les services de secours.

Ce numéro d’urgence national et gratuit, le 114, rend accessible les communications avec les services de secours – police, pompiers, SAMU. Cette mesure fait partie du plan national 2010-2012 en faveur des personnes sourdes ou malentendantes

Le « 114 », est ouvert 7 jours sur 7, 24h sur 24. Il est accessible dans un premier temps uniquement par télécopie ou par SMS en métropole. C’est un centre relais national, implanté au Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble, qui est chargé de son exploitation. Des professionnels sourds et entendants spécifiquement formés sont chargés du traitement des appels et de la prise de contact avec les services d’urgence territorialement et fonctionnellement compétents si nécessaire.

Attention, comme le 112 [1] , le 114 ne fonctionne pas sur un téléphone mobile sans carte SIM valide.

PDF - 412.4 ko
Modèle de fax pour contacter le 114

Faites connaître le 114

Pour faire connaître le « 114 », des documents d’information à l’attention des personnes sourdes ou malentendantes - avec leur concours- et pour les associations, les administrations et services concernés (préfectures, services de secours locaux, maisons départementales des personnes handicapées, unités de soins pour personnes sourdes …) ont été élaborés : un dépliant, une carte mémo, une affiche, une vidéo en langue des signes française et un guide de l’utilisateur du « 114 » fournissent toutes les précisions sur l’organisation et le fonctionnement de ce centre national relais et sur la façon d’utiliser le « 114 ». Ces documents sont consultables et téléchargeables sur le site http://www.handicap.gouv.fr/114.

Pourquoi ce numéro court et pas un autre ?

Dans le but de maintenir la cohérence avec les formats de numéros d’urgence existants, il avait été proposé de choisir ce nouveau numéro parmi un des numéros encore disponibles dans les formats très courts à deux ou trois chiffres commençant par le chiffre 1, à savoir les numéros 12, 13, 14, 19, 111, 114 ou 117.

Dans un souci de bonne gestion de la ressource constituée des numéros du plan de numérotation, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a préconisé l’usage d’un numéro à trois chiffres puisqu’un numéro à deux chiffres (12, 13, 14 ou 19) empêcherait d’ouvrir des tranches de numéros plus longs commençant par ces mêmes chiffres (12X, 13X, 14X ou 19X). En effet, certains mécanismes de routage téléphonique (notamment pour le réseau téléphonique commuté) ne permettent pas qu’un numéro court soit le préfixe d’autres numéros plus longs.

De plus, les numéros 111 et 117 étant susceptibles de faire l’objet d’erreurs de manipulation et de confusion (notamment avec le 17 « Police Secours »), ils ont été écartés pour éviter tout risque d’appels polluants vers le centre relais et les autres services d’urgence.

C’est donc le 114 qui s’est imposé.

En Irlande, on peut, plus simplement, envoyer un SMS directement au 112 [2].

Voir aussi
- découvrir le 114
- Grenoble gère le 114 pour toute la France (vidéo)

Sur le Web : http://www.handicap.gouv.fr/114

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.