Le soleil émet en permanence un rayonnement qui, s’il n’était pas filtré par l’atmosphère, serait mortel ! En effet, la couche d’ozone qui entoure la terre arrête les rayons ultraviolets les plus dangereux. Les rayons ultraviolets qui restent, appelés UVA et UVB, ont une action bénéfique. Ils provoquent le bronzage, et stimulent l’action de la vitamine D.

Hélas, en trop grande quantité, les rayons UVA et UVB ont aussi des effets négatifs :

- il provoquent un vieillissement accéléré de la peau, caractérisé par une perte de souplesse de l’épiderme, l’apparition de rides et de taches. Cela se voit en premier sur le visage et le dos des mains ;
- ils peuvent, au bout de plusieurs années, provoquer des cancers cutanés. Certains se soignent bien (kératinocytes) alors que d’autres sont beaucoup plus graves (mélanomes malins).

Les mécanismes biologiques impliqués sont nombreux et encore incomplètement connus.

L’effet toxique le plus connu du soleil, c’est l’érythème, ou coup de soleil. Il provoque le plus souvent de simples rougeurs, qui peuvent être douloureuses (sensation de cuisson). Mais il peut aussi provoquer des signes qui ressemblent à une brûlure grave, qui s’accompagne de fièvre et de maux de tête.

Un certain nombre de situations sont particulièrement dangereuses, car la quantité d’ultraviolets arrivant au contact de la peau est importante. Il faut les éviter ou alors être particulièrement vigilant et se protéger en conséquence.

  • Plus la distance parcourue par les rayons du soleil est faible, plus les rayons sont toxiques. C’est pour cela que ces situations sont dangereuses :
    • des expositions entre 11h et 16h : le soleil est à la verticale ;
    • des expositions en altitude ;
    • des expositions en région tropicale.
  • Sur la neige et le sable, vous êtes exposé non seulement aux rayonnement direct du soleil mais aussi au rayonnement réfléchi par la surface du sol.

Que faire pour éviter le coup de soleil ?

Deux précautions essentielles :

  1. exposez votre corps progressivement,
  2. utilisez des crèmes solaires.

Ainsi :

- Les sujets roux ou ayant des taches de rousseur ne doivent pas s’exposer plus de 10 minutes le premier jour, et peuvent augmenter l’exposition de 15 minutes par jour ensuite. Ils doivent utiliser une crème écran total les premiers jours puis une crème haute protection.
- Les sujets blonds ou à peau claire ne doivent pas s’exposer plus de 15 minutes le premier jour, et peuvent augmenter l’exposition de 15 minutes par jour ensuite. Ils doivent utiliser une crèmehaute protection les premiers jours puis une crème basse protection.
- Les sujets à peau mate ne doivent pas s’exposer plus de 30minutes le premier jour, et peuvent augmenter l’exposition de 30 minutes par jour ensuite. Ils doivent utiliser au moins une crème basse protection.

Les crèmes solaires

Attention, aucune crème n’assure une protection à 100 %. L’indice de protection (IP) est déterminé en laboratoire. Théoriquement, il est égal au rapport des temps d’exposition sans coup de soleil avec et sans crème. Par exemple, si vous tenez 10 mn avant un coup de soleil sans crème, avec une crème IP 8, vous tiendrez 80 minutes. Évidemment tout cela est très théorique !

L’application de crème solaire doit être renouvelée :

  1. au moins toutes les deux heures ;
  2. après un bain.

Attention, les frottements contre les serviettes de bain, vêtements... peuvent aussi éliminer la crème.

Lorsqu’un produit est réputé « résistant à l’eau », cela signifie qu’il est encore efficace pendant que l’on se baigne. Par contre, après le bain, le séchage avec la serviette de bain élimine le filtre : il faudra remettre du produit.

Il ne faut pas lésiner lors de l’application de la crème : une quantité abondante de produit est le facteur le plus important d’efficacité. Une quantité trop faible réduit considérablement l’indice de protection. L’application doit en outre être uniforme et effectuée 15 à 30 minutes avant l’exposition au soleil.

Les filtres résistants à l’eau, avec un indice de protection élevé (FPS, facteur de protection solaire, supérieur à 15) et spectre large (contre UVA et UVB) sont recommandés.

N’oubliez pas que les crèmes solaires ne remplacent pas la protection par un vêtement.

Les vêtements

Le port de vêtements qui arrêtent les ultraviolets, et plus particulièrement les textiles spécialement conçus à cet effet, constitue une excellente protection contre les risques du rayonnement solaire.

Mais contrairement à une opinion répandue, certains textiles n’offrent qu’une protection limitée. Ainsi, une chemise de coton de couleur claire n’offre qu’un facteur de protection solaire (FPS) de 10.

La protection est fonction de plusieurs critères : type et porosité du tissu, couleur, poids, épaisseur. Coton et lin sont moins efficaces que les denim, lainages ou polyester, et les couleurs claires moins protectrices que les couleurs foncées.

Attention à l’insolation

Elle se traduit par l’apparition de fièvre avec maux de tête et vomissement. En cas d’apparition de ces signes, il est important de consulter immédiatement un médecin. L’insolation est particulièrement dangereuse chez l’enfant en bas âge (0 - 3 ans), pour lequel il faut éviter une exposition directe au soleil : mieux vaut qu’il se trouve toujours à l’ombre. Soyez attentif aussi au risque de déshydratation, pouvant être mortel.

Et n’oubliez pas...

- des lunettes de soleil adaptées sont indispensables, surtout sur la neige ;
- de nombreux produits de maquillage et parfums associés au soleil peuvent provoquer des coups de soleil intenses ou des taches pigmentées inesthétiques : évitez les cosmétiques !
- certains médicaments et certaines maladies sont incompatibles avec une exposition au soleil. Si vous êtes malade ou si vous prenez un traitement médical, renseignez-vous auprès de votre médecin ou pharmacien ;
- si vous souffrez d’herpès solaire ou d’allergie au soleil, n’oubliez pas votre traitement ou consultez votre médecin ;
- le meilleur moyen de se protéger contre les effets néfastes du soleil, c’est de ne pas s’exposer.

Que faire après un coup de soleil ?

Si c’est une simple rougeur, appliquez une lotion recommandée par un médecin ou un pharmacien. En cas de coup de soleil sévère (particulièrement en cas de cloques, fièvre, malaise...) ou de lésion des yeux, consultez impérativement un médecin. Attention, chez les enfants de moins de 10 ans, le coup de soleil est particulièrement dangereux.

Sur le Web : Association sécurité solaire

Mise à jour 04/05/2007

Partager cet article
Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.