La chaleur expose aux risques de déshydratation, de coup de chaleur et d’aggravation de maladies chroniques. Ces risques sont particulièrement importants et d’évolution plus rapide chez les nourrissons et les personnes âgées qui sont plus exposés aux risques de coup de chaleur et de déshydratation, car ils n’expriment pas la soif ou ne peuvent accéder, sans aide extérieure, à des apports hydriques adaptés.

Conseils

Ainsi, il ne faut jamais laisser les enfants ou les personnes fragiles seuls dans une voiture ou dans une pièce mal ventilée même pour une courte durée et il faut s’assurer, lors des déplacements en voiture, d’avoir toujours de l’eau fraîche à disposition immédiate.

Tant pour les nourrissons ou les jeunes enfants, que pour les personnes âgées, il convient de leur proposer régulièrement des boissons fraîches, en plus de leur régime alimentaire normal, même en l’absence de demande, et au besoin les aider à boire.

Les nourrissons et les jeunes enfants doivent être dévêtus et il vaut mieux ne pas les sortir entre 12h et 16h. Lorsque les nourrissons et les enfants sortent, leur tête doit être couverte. Pour les nourrissons, il est conseillé d’augmenter la fréquence des bains (à une température de 1 à 2°C en dessous de la température corporelle). Les bains (toujours 1 à 2° C en dessous de la température du corps) et des brumisations peuvent aussi être utiles pour les personnes âgées.

D’une façon générale, il est conseillé de :

- Porter des vêtements légers, amples, de couleur claire
- Porter un chapeau
- Eviter tout effort physique inutile
- Eviter les expositions au soleil entre 12 et 16 heures (voir à ce sujet notre article : le soleil et vous)
- Augmenter sa consommation en eau, par prise régulière (en effet, la déshydratation peut rapidement conduire à une insuffisance rénale ou à son aggravation, ainsi qu’à la survenue de crises de colique néphrétique)
- Eviter les boissons alcoolisées, même faiblement, et les repas trop copieux
- Aérer les pièces, les voitures et les locaux et occulter les fenêtres exposées au soleil durant la journée
- Utiliser les douches et les bains pour se rafraîchir

Les premiers signes de coup de chaleur sont caractérisés par :

- un malaise,
- des maux de tête,
- une sensation de faiblesse ou de vertige,
- une impression de fièvre...

Conduite à tenir. Toute apparition de ces signes, surtout chez des personnes fragiles, nécessite de donner immédiatement à boire et une mise au repos. En cas de persistance de ces symptômes, il faut consulter un médecin.

Pollution atmosphérique à l’ozone

En outre, les conditions climatiques actuelles favorisent la pollution atmosphérique d’origine photochimique dont l’ozone est le principal indicateur. Cette pollution a un effet irritant sur les muqueuses oculaires et respiratoires et elle est susceptible de provoquer des crises d’asthme chez les personnes asthmatiques, ainsi qu’une aggravation des autres pathologies respiratoires ou des maladies cardio-vasculaires chroniques.

Il est donc conseillé :

- De ne pas fumer
- D’éviter tout effort physique inutile
- D’éviter de manipuler des substances polluantes susceptibles d’aggraver l’exposition actuelle (utilisation de solvants, de spray)
- De respecter, pour les personnes atteintes de pathologies respiratoires ou cardio-vasculaires chroniques, les traitements en cours et de consulter un médecin si une gêne respiratoire inhabituelle apparaît.

La conduite à tenir et les consignes, tout particulièrement pour les responsables de collectivités, notamment d’enfants, sont détaillées dans l’avis du 18 avril 2000 du Conseil supérieur d’hygiène publique de France [1].

JPEG - 26.8 ko
Buld’air

Des informations locales plus précises sur la situation de la pollution atmosphérique ainsi que les messages sanitaires diffusés sont disponibles auprès des associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (cf. site de l’Ademe [2]), des directions régionales des affaires sanitaires et sociales [3], et sur le serveur télématique 3615 Air Santé.

Vous pouvez également consulter sur le site de l’Ademe le bulletin quotidien de la qualité de l’air (Buld’air).

Sources : Ministère chargé de la santé / DGS, ADEME - 12/08/2003

Notes

[1Avis relatif aux conduites à tenir lors d’épisodes de pollution atmosphérique du 18 avril 2000 du Conseil supérieur d’hygiène publique de France. En ligne : <...cshp-pollution.html>

[2Site de l’ADEME : <http://www.ademe.fr/>

[3Site de ministère chargé de la santé : <http://www.sante.gouv.fr/>

Partager cet article