L’évolution de la formation des secouristes est en route [1]. Voici un bref historique de la situation actuelle.

Année
1991 Création du CFAPSE, diplôme de base en France pour prétendre intégrer des équipes secouristes comme celles des associations ou des sapeurs-pompiers.
1993 Création de l’AFCPSAM, plus restreint que le CFAPSE, prérequis à certaines formations de sauvetage spécialisées telle que le BNSSA ou le BEESAN dans le domaine aquatique.
1997 Création de l’observatoire national du secourisme [2]
2000 Apparition de la notion de notion de formation continue [3]
2001 Intégration du DSA aux formations CFAPSE et AFCPSM [4]
2003 Obligation d’être formé à une pédagogie spécifique pour être formateur aux premiers secours en équipe.

Certaines associations ont créé des formations supplémentaires de cadres de terrain. Par exemple :

- la Croix-Rouge française forme des chefs d’intervention depuis près de 15 ans, dont le statut n’est reconnu que de manière interne ;
- de même les sapeurs-pompiers ont des formations SAP (secours à personnes) après le CFAPSE, de différents niveaux (1, 2, 3) nécessaires pour accéder aux emplois de chef d’équipe ou chef d’agrès ;
- etc.

Par ailleurs, l’apparition de nouveaux matériels et nouvelles pratiques ont conduit les formateurs des organismes et des associations à introduire - hors programme officiel - des notions supplémentaires. On y trouve par exemple l’utilisation des tensiomètres, des notions d’hygiène... Inversement, certaines parties des fiches techniques sont quelque peu tombées en désuétude. Elles ne sont plus enseignées par toutes les équipes pédagogiques. Même si cela n’a rien d’officiel, on voit bien sur le terrain que la plupart des jurys tolèrent que les candidats ne maîtrisent pas parfaitement certaines techniques.

De plus, la rénovation du référentiel technique de l’AFPS en 2001 a conduit à un décalage entre le niveau prérequis pour commencer une formation de CFAPSE, qui correspond à l’ancien AFPS, et les techniques connues des titulaires de l’AFPS nouvelle version.

La formation de base (AFPS) a connu des innovations pédagogiques récentes, comme l’étude de cas ou la reformulation. La parution de référentiels pédagogiques depuis 2001, qui complètent les référentiels techniques pour l’AFPS et le DSA, constituent également un progrès par rapport aux « fiches techniques et pédagogiques CFAPSE » toujours en vigueur. Alors qu’il était possible d’être formateur aux premiers secours sans autre prérequis que le brevet de moniteur et le CFAPSE, nombreux sont sur le terrain les formateurs qui ont éprouvé des difficultés à mettre en oeuvre une pédagogie spécifique à ces formations. Pour pallier ces difficultés, les organismes et associations ont mis en place des formations internes spéciales pour l’enseignement des premiers secours en équipe. Fin 2003, l’arrêté relatif à la formation de moniteur national de premiers secours consacre cette pratique. Depuis, le moniteur « doit être titulaire de l’attestation de formation ou du certificat de formation aux activités de premiers secours correspondant et avoir suivi un module de pédagogie appliquée à la formation à enseigner. » Pour l’heure, cette pédagogie appliquée reste propre à chaque organisme. Il est donc nécessaire, à terme, d’avoir un référentiel pédagogique commun, sur le modèle des guides nationaux de référence de l’AFPS et du DSA, et d’introduire des méthode pédagogique innovantes pour la formation en équipe.

Pour toutes ces raisons, il semble aujourd’hui nécessaire :

- de réorganiser les formations aux premiers secours et d’officialiser la fonction d’encadrement,
- de réviser le référentiel technique,
- de créer des recommandations pédagogiques.

On peut donc se féliciter de l’orientation des travaux de l’observatoire national du secourisme. S’il n’est pas possible de préjuger de ce qui sera officialisé dans les mois et années à venir, on peut toutefois s’en faire une première idée en consultant les comptes-rendus des travaux de l’observatoire publiés dans Secourisme Revue [5].

Les différents niveaux

Trois niveaux devraient voir le jour. La formation AFPS ne serait plus un prérequis, et deviendrait alors une formation grand public.

Niveau Correspondance actuelle
Niveau 1 : sauveteur qualifié AFPS + AFCPSM
Niveau 2 : équipier secouriste CFAPSE
Niveau 3 : chef d’équipe Initiation à l’encadrement opérationnel

La formation de sauveteur qualifié

Cette formation comprendrait les modules suivants :

- Le sauveteur qualifié
- La chaîne de secours
- La protection
- L’alerte
- L’obstruction brutale des voies aériennes
- Les hémorragies
- L’inconscience
- L’arrêt respiratoire
- La défibrillation semi-automatique
- Les détresses vitales : neurologique, ventilatoire, cardiaque
- Les malaises et les maladies
- Surveillance et aide à la marche
- Les accidents traumatiques du squelette
- Les accidents de la peau (brûlures et plaies)

Les références techniques de ces modules sont terminées, et les références pédagogiques sont bien avancées. Elles pourraient paraître dans le courant de l’année 2004.

Notes

[1A propos des différentes formations, voir en particulier la page « Les formations » de secourisme-pratique.com <http://www.secourisme-pratique.com/pages/format/> ou sur ce site le mémento des principaux diplômes.

[3Arrêté du 24 mai 2000 portant organisation de la formation continue dans le domaine des premiers secours. Voir aussi « Le point sur la formation continue » sur secourisme-pratique.com : <...dossiers/fc/index.htm>

[4Voir notre dossier pédagogique DSA

[5« Les travaux de l’observatoire national du secourisme » Secourisme Revue n°144, décembre 2003. Voir aussi le site de l’ANIMS.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.